Connect with us

Hi, what are you looking for?

Sénégal

Moussa Diao, DG d’Oryx Energies : « L’évolution des cours du pétrole n’a en général guère d’impact sur nos affaires, puisque nous avons des instruments financiers de couverture contre les fluctuations »

Les cours du pétrole sont en chute libre devant la propagation de la pandémie du coronavirus et il y a des conséquences potentielles sur les échanges et la demande mondiale en brut. Le Directeur général d’Oryx Energies a analysé dans un entretien avec Jeune Afrique, « la séquence particulière que traverse l’industrie pétrolière.
Advertisement. Scroll to continue reading.
Moussa Diao, DG d’Oryx Energies : « L’évolution des cours du pétrole n’a en général guère d’impact sur nos affaires, puisque nous avons des instruments financiers de couverture contre les fluctuations »

Moussa Diao est revenu sur les impacts de la crise sanitaire sur « la santé des négociants en hydrocarbures ». Pour le groupe Oryx Energies, en tant que négociant de produits pétroliers, dit-il, « l’évolution des cours du pétrole n’a en général guère d’impact sur nos affaires. Nous avons des instruments financiers de couverture contre les fluctuations », se félicite le patron de Oryx Energies. 

 

« Mais un effondrement tel que celui que nous avons vécu – avec un cours du brut divisé par deux en un mois [à 27 dollars le baril de Brent ce 20 avril] – nécessite toutefois d’avoir une trésorerie suffisamment étoffée, et des liens de confiance solides avec les banques », a-t-il expliqué.

Advertisement. Scroll to continue reading.

 

Le DG d’Oryx renseigne que les banques multiplient actuellement ce que l’on nomme les appels de marge. « Nous devons parfois avancer la perte liée à la chute des cours – entre le moment où nous achetons et celui où nous vendons une cargaison – tant que le produit pétrolier n’est pas payé et transféré physiquement à nos clients africains », a-t-il indiqué. 

Advertisement. Scroll to continue reading.

 

Le transport d’une cargaison de produit raffiné acheté en Europe fait quatorze jours pour rejoindre un port ouest-africain comme Dakar, a-t-on appris du leader d’Oryx. « Or, en quatorze jours, il peut se passer beaucoup de choses sur les marchés pétroliers. Ce n’est qu’une fois la vente finale conclue en Afrique que nous récupérons la somme convenue initialement avec la banque », a-t-il ajouté.

Advertisement. Scroll to continue reading.


www.dakaractu.com

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vous pourriez aimer aussi

Buzz

Leral.net a tenu à écrire à notre chère sœur Diary Sow, perdue de vue il y a quelques jours. Tout le Sénégal attendait de...

Buzz

De retour au Sénégal depuis quelques jours, Diary Sow sort enfin de son mutisme. La jeune femme s’est exprimée sur Instagram via sa page...

Sénégal

« Trop de légèreté et de zones d’ombre dans ce projet de Akon City ! Le comble c’est que personne ne cherche à comprendre...

Buzz

Il y a de belles femmes dans chaque pays d’Afrique. Elles sont très belles, charmantes, magnifiques, grandes et classiques. Il y a toutes sortes...

Advertisement