Connect with us

Hi, what are you looking for?

Sénégal

Subventions agricoles, financement de l’agriculture et de la pêche : Les vérités crues des administrateurs du Cncr

Subventions agricoles, financement de l’agriculture et de la pêche : Les vérités crues des administrateurs du Cncr
Le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (Cncr) a vivement salué ‘’les efforts financiers constants et accrus que le gouvernement du Sénégal met à la disposition du secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique conformément à son engagement d’allouer 10% du budget à ce secteur’’. Cette appréciation positive ressort d’un communiqué émanant des administrateurs de ladite structure qui s’étaient réunis les 18 et 19 décembre derniers, en Conseil d’administration. Rencontre au cours de laquelle, ils disent avoir échangé sur les enjeux et défis du financement de l’agriculture au Sénégal et sur ceux portant sur la pêche artisanale, leurs causes et les conséquences sur les communautés de pêcheurs, sur les sénégalais et l’économie nationale. 
 
Concernant l’agriculture, les administrateurs du Cncr disent être ‘’très sensibles aux préoccupations exprimées par ses membres, par les acteurs économiques des chaînes de valeur et par les pouvoirs publics’’. Des préoccupations qui, selon ladite structure ‘’mettent en exergue la nécessité d’améliorer sensiblement l’efficacité des soutiens financiers au secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique’’. Le Cncr renseigne d’ailleurs avoir examiné des propositions d’amélioration de la gouvernance et de l’efficacité des subventions au secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique. Mais, il a fait part de sa décision de réserver ‘’la primeur de ses propositions d’amélioration aux pouvoirs publics concernés et compétents’’.
 
‘’L’exploitation des hydrocarbures et les risques de réduction des zones de pêche vont engendrer …’
 
Appel a été fait, dans ce document parcouru par Dakaractu par ‘’tous les acteurs du Cncr à faire preuve de responsabilité en engageant des débats organisés dans des cadres formels qui permettent de déboucher sur des solutions consensuelles et qui traduisent notre volonté partagée d’améliorer les performances de tous les acteurs des chaînes de valeur du secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique en vue de réaliser l’autosuffisance alimentaire, de créer des emplois pour la jeunesse et de booster l’économie nationale’’.
 
Évoquant la question de la pêche artisanale, leurs causes et les conséquences sur les communautés de pêcheurs, les administrateurs du Cncr disent avoir décidé de s’engager ‘’à accompagner, en collaboration avec ses membres, les professionnels de la pêche et l’Etat du Sénégal dans le renforcement du dialogue pour une meilleure gouvernance du secteur, la sensibilisation et l’amélioration des mécanismes de veille pour la préservation de la ressource et l’éradication de l’émigration clandestine’’. Mais également ‘’à renforcer à travers le cadre pêche du Réseau des organisations paysannes et producteurs agricoles (Roppa) la mobilisation des acteurs au niveau régional’’.
 
Invite a été aussi faite par les administrateurs du Cncr au gouvernement du Sénégal ‘’à renforcer son appui pour la sécurité en mer, l’amélioration des équipements de travail des pêcheurs et la surveillance de nos eaux ; à soutenir un dialogue politique multi-acteurs basé sur des données probantes pour une meilleure gouvernance et une préservation durale des petits pélagiques ; à soutenir la campagne des professionnels de pêche contre l’émigration clandestine et renforcer son appui aux projets de jeunes afin de favoriser l’auto-emploi ; à veiller à l’amélioration de la transparente par rapport à l’exploitation des hydrocarbures et les risques  de réduction des zones de pêche que cela va engendrer et aussi à appuyer la recherche pour une meilleure exploitation des ressources halieutiques’’
 
L’émigration clandestine et les nombreux cas de noyades évoqués
 
Cela parce que ‘’considérant que le secteur de la pêche est stratégique au Sénégal et que la vie socio-économique du pays est rythmée en grande partie par la pêche qui emploie environ 600 000 Sénégalais dont en particulier les femmes et les jeunes ; constatant l’exploitation abusive de ces ressources stratégiques (petits pélagiques) par la pêche artisanale à travers les mauvaises pratiques de pêche mais surtout par la pêche industrielle et les usines de farine de poissons ; constatant la prolifération des usines de farine de poisson qui favorise de plus en plus le pillage de nos ressources et la crise dans le secteur de la pêche artisanale et  surtout le constat fait de ‘’la reprise du phénomène d’émigration clandestine et son lot de morts affectant principalement les jeunes ruraux et leurs familles’’. 
 
Toutes choses qui font que les administrateurs ont invité les organisations professionnelles de pêche en particulier celles membres du Cncr ‘’à initier des concertations dans les sites de pêche artisanale pour sensibiliser les pêcheurs et renforcer les mécanismes de gouvernance inclusive et de gestion des petits pélagiques ; à se mobiliser pour négocier avec les décideurs une évaluation indépendante des impacts de l’implantation des usines de farine de poisson afin de prendre des mesures idoines permettant la préservation de la ressource ; à conduire une campagne nationale de sensibilisation et mettre en place des mécanismes de veille pour endiguer le phénomène de l’émigration clandestine et les nombreux cas de noyades enregistrés ces derniers temps’’.


Advertisement. Scroll to continue reading.
www.dakaractu.com

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vous pourriez aimer aussi

Buzz

Leral.net a tenu à écrire à notre chère sœur Diary Sow, perdue de vue il y a quelques jours. Tout le Sénégal attendait de...

Buzz

De retour au Sénégal depuis quelques jours, Diary Sow sort enfin de son mutisme. La jeune femme s’est exprimée sur Instagram via sa page...

Sénégal

« Trop de légèreté et de zones d’ombre dans ce projet de Akon City ! Le comble c’est que personne ne cherche à comprendre...

Buzz

Il y a de belles femmes dans chaque pays d’Afrique. Elles sont très belles, charmantes, magnifiques, grandes et classiques. Il y a toutes sortes...

Advertisement