Thione et son fils, Wally Seck sont dans de beaux draps. Convoqués à tour de rôle par les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC), ils ont été confrontés à Mamadou Kamité alias Guin Thieuss, informe Les Echos. Le journal rapporte que, premier à être convoqué, mardi dernier, le lead vocal du groupe ’’Raam Daan’’ est arrivé à 11 heures. Et le face-à-face a duré jusqu’à 17 heures.
Le plaignant, Guin Theuss qui persiste et signe, selon la source, accuse les Seck de lui avoir vendu une date au Canada avant de surenchérir et de la revendre à d’autres promoteurs des Etats-Unis.

Une thèse battue en brèche par Thione Seck, repris par Les Echos : « J’ai fait tout mon possible pour respecter nos engagements mais ce sont les Gambiens qui avaient organisé notre tournée aux USA qui ont tout fait pour que l’événement du Canada ne se tienne pas. » « Je ne parle pas des Gambiens mais du contrat signé avec toi et Aziza, donc je n’ai pas affaire aux Gambiens », contre Guin Thieuss. Avant, note le journal, qu’il ne brandisse ses preuves à savoir les contrats et les vidéos de publicité sur lesquelles Wally parle au téléphone avec son père, donnant rendez-vous aux fans pour l’événement du Canada.
C’est à partir de là que les nerfs s’échauffent et le ton monte. « Tu m’as traité d’impoli, je ne t’accorde aucun crédit », crache Guin Thieuss à Thione Seck qui réplique : « Tu es insolent ».

Le lendemain mercredi, c’est au tour de Wally Seck de déferrer à la convocation, pour un autre face-à-face. Là-aussi, le ton est monté d’un cran, rapporte le journal. « Tu n’as pas à dire que mon père est un menteur », assène Wally Seck. La réplique ne tarde du côté adverse. « Je ne regrette pas ce que j’ai dit parce que vous m’avez arnaqué », rétorque Guin Thieuss.
Au final, Wally Seck aurait fini par reconnaitre ses torts, dans cette affaire. Car avoue-t-il, dans les colonnes de Les Echos : « C’est vrai que nous avons fait preuve d’amateurisme sur ce coup avec mon équipe. »

emedia.sn

GALSEN221 TV