Séries obscènes – Mbène : “Le Sénégal fait partie des plus gros consommateurs de films p0rn*s” (Vidéo)

2088

Les critiques des Sénégalais envahissent les réseaux sociaux pour dénoncer les comportements des acteurs. L’actrice de la Série Maîtresse d’un homme marié essaie d’expliquer les scènes jugées «obscènes »dans certaines séries. Selon elle, les Sénégalais sont “bizarres”.

“Les réalités de la populations sénégalaise sont différentes des autres… parfois si des scènes heurtent la conscience des Sénégalais, le producteur ou le réalisateur peut les faire sauter. Cela n’occulte en rien l’importance du film, de même que le message qu’il veut véhiculer ou les tares que l’on veut dénoncer…”, dit-elle d’emblée

Même si elle rappelle qu’au Sénégal, il y a des modèles sur le plan culturel, spirituel, elle soutient que les personnes sont ambiguës, très bizarres même, car “il se dit que le Sénégal fait partie des plus gros consommateurs de films pornos…”

La culture du Sénégal, en Afrique de l’Ouest, désigne d’abord les pratiques culturelles observables de ses 15 000 000 d’habitants.

Des villages les plus isolés aux lieux branchés de Dakar la capitale, la culture sénégalaise se caractérise notamment par son goût pour les sports traditionnels, la musique, la danse, le vêtement, le travail créatif et ingénieux de tout matériau à portée de main, les moments de convivialité liés aux repas et les fêtes, sans oublier – de l’arbre à palabres aux téléphones mobiles –, un attrait indéniable pour l’échange et la communication orale.

Les langues officielles du Sénégal sont le français, utilisé par l’État, l’administration, l’enseignement, les médias, le monde des affaires et le wolof. Cependant, les sénégalais s’expriment aussi dans près de 40 autres idiomes selon les régions, voire selon les villages. Sur l’ensemble des vingt-et-une langues nationales codifiées, seuls le wolof, le peul, le sérère et le mandinka sont parlés par plus d’un million de locuteurs. L’arabe est aussi présent dans le pays, où 94 % des Sénégalais sont musulmans.

Le Sénégal, faisant partie des pays d’Afrique colonisés par la France, utilise le français comme langue officielle. C’est la langue utilisée dans l’administration, les affaires et l’enseignement. En dehors de ces dernières, elle est souvent utilisée par certaines familles dans les villes (comme Dakar) pour permettre à leurs enfants de se familiariser avec la langue, afin de mieux entamer le cursus scolaire. Par contre, dans certaines des villes et villages reculés, le français est moins utilisé. Le wolof est le dialecte le plus utilisé (80 % des sénégalais comprennent le wolof)1.

Les groupes ethniques les plus représentés au Sénégal sont les Wolofs, les Peuls, les Sérères et les Diolas, principalement en Casamance dans le sud du pays, auxquels s’ajoutent les Malinkés du sud-est et les Soninkés, très présents dans la haute vallée du fleuve Sénégal2, ainsi que les populations mancagnes3. Héritage de la colonisation française, le français est la langue officielle. Plusieurs langues locales ont le statut de langues nationales.