Buzz

Serigne Mbacké Ndiaye : « Arrêtons la stigmatisation et resserrons les rangs autour du Président »

Des traitres aux transhumants

Les dernières nominations décidées par le Président de la République et qui concernent certains frères libéraux ont remis au bout du jour le débat sur la transhumance. 

Avant de donner mon point de vue sur cette question, je voudrais faire un rappel historique relatif à l’évolution de la politique et des hommes politiques sénégalais depuis notre accession à l’indépendance.  Le fait majeur à retenir est que dès notre accession à la souveraineté internationale, le régime incarné par Léopold Sédar Senghor, Président de la République et Mamadou Dia Président du conseil, avait pris la résolution d’anéantir toute forme d’opposition dans notre pays. C’est ainsi que le PAI fut dissout en 1960, ses responsables emprisonnés ou exilés, ce fut le cas de Majimouth Diop, Seydou Cissokho, Amath Dansokho etc. Le BMS de Cheikh Anta Diop a aussi été dissout. Il revint à la charge pour créer le front national qui subit le même sort. Au plan syndical, l’Union Général des Travailleurs d’Afrique Noire (UGTAN) a été dissoute et trois milles travailleurs licenciés . En 1966, Amadou Moctar Mbow, Abdoulaye Ly, Assane Seck rejoignaient l’UPS/ PS et intégraient le gouvernement de Senghor. En ce moment, l’opposition radicale restée dans la clandestinité les appelait les TRAITRES. 

Je rappelle en passant qu’en 1962 déjà Mamadou Dia et ses amis avaient été arrêtés. Vous le constaterez avec moi que ceux qui ont rejoint le gouvernement de Senghor étaient appelés TRAITRES, mais cette notion a évolué. 

En effet en 1989, à la faveur des évènements douloureux entre le Sénégal et la Mauritanie, le PAI Sénégal devenu PIT Sénégal s’est réconcilié avec le régime de Abdou Diouf. Plus tard le PDS, le PIT et la LD entraient dans le gouvernement de majorité élargie de Diouf, ce qui donnait naissance à une autre notion qui n’est plus « TRAITRE » mais entristes. 

C’est cette notion d’entriste qui a évolué pour laisser place à la transhumance. 

Mais est ce que les frères accusés présentement de transhumants le sont réellement ? Non assurément. En effet, ils ne sont pas acteurs de la victoire de Macky Sall en 2012  mais ils ont pris une part active dans celle de 2019. Ils ont tous été reçus par le President Macky Sall candidat à sa propre succession, ont tous battu campagne, voté et fait voter pour lui. Ce n’est donc pas après cette victoire qui n’était pas acquise d’avance qu’il faut les traiter de transhumants. Ils se sont battus corps et âme et ont contribué à la victoire de Macky Sall. Alors, arrêtons la stigmatisation, resserrons les rangs autour du Président, oublions nos propres personnes, nos agendas personnels, et consacrons nous à l’essentiel.

Serigne Mbacke Ndiaye

Xibaaru

L’article Serigne Mbacké Ndiaye : « Arrêtons la stigmatisation et resserrons les rangs autour du Président » est apparu en premier sur Snap221.info.

Astou Sall
Férue d'actualité internationale, je suis journaliste depuis 2016. J'ai commencé ma carrière à Galsen221.com pour ensuite être orientée vers politique221.com Contact: [email protected]

    Comments are closed.