Manifs à Sédhiou : Un élève atteint par balle, le poste de gendarmerie attaqué

727

Sédhiou maintient la cadence dans le contexte de violence qui ne connait pas de répit à travers le pays.

Après les manifestations qui ont mis hier la commune de Sédhiou sens dessus dessous, avec une dizaine de véhicules incendiés et beaucoup d’édifices publics caillassés, c’est autour des lycéens et collégiens de l’intérieur de la région de prendre le relais.

A Dianah Malary, commune située à 55 km au nord-est de Sédhiou, il y a eu de violentes manifestations. Le marché, en abris provisoires, a été incendié.

L’un des manifestants, Djibril Kandé, élève en classe de 1ère a été atteint par balle au niveau de son coude. Ayant soupçonné les forces de l’ordre, les manifestants ont attaqué le poste de gendarmerie de la localité qui tentait de maîtriser la situation.

La même scène de violence a été notée dans la commune de Koussy, située à 22 kilomètres au nord de celle de Sédhiou. Là, la foule en furie a mis le feu à la mairie située à quelques encablures du Cem.

Dans le département de Bounkiling, pour rappel, les communes de Médina Wandifa et de Bounkiling ont fait hier les frais de la colère de la population qui réclame la libération du leader de Pastef.

A Médina Wandifa, ce sont le domicile du maire, son établissement scolaire, le poste de santé et la mairie qui ont été les principales cibles des manifestants.

A Bounkiling, le secteur départemental des Eaux et Forêts a été ciblé. Leur véhicule a été incendié et une partie du mur de la brigade de gendarmerie envoyée au sol.

Le département de Goudomp aussi a connu le même scénario où un des manifestants a été blessé par balle et évacué à Ziguinchor.