Connect with us

Hi, what are you looking for?

Lutte

Vidéo: Eumeu Sene terrasse Bombardier

Bombardier, 45 ans, et Eumeu Sène, 24 ans de carrière, se font face dimanche 27 mars pour un choc-revanche en lutte sénégalaise. Un combat qui témoigne de la longévité de ces athlètes mais aussi de la difficulté de l’arène sénégalaise à dénicher des espoirs appelés à prendre la relève de ces anciens rois.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Les 20 000 places de l’Arène nationale de Pikine, dans la banlieue dakaroise, n’auront aucun mal à trouver preneurs dimanche 27 mars pour le combat Bombardier-Eumeu Sène. Deux anciens rois des arènes se refont face après un premier duel en 2018 qui avait tourné à l’avantage d’Eumeu Sène qui avait profité de l’occasion pour ravir la couronne de Roi des arènes au colosse de Mbour. Près de trois ans après, le Pikinois, dépossédé du titre par Modou Lô, revient se mettre en danger face l’inusable Bombardier.

Advertisement. Scroll to continue reading.

C’est un choc de légendes de la lutte sénégalaise, mais aussi un combat entre deux ténors de l’arène qui ont traversé ce sport populaire pendant plus de 20 ans en restant compétitif et adulé par les amateurs de lutte.

Retraite repoussée pour Bombardier
Serigne Dia, dit Bombardier, est certainement ce qui se fait de mieux en termes de longévité dans l’arène sénégalaise ces dernières 30 ans. Le natif de Mbour en est à sa 27e année dans l’arène et reste un adversaire dangereux. En témoigne son second titre de Roi, décroché 16 ans après son premier à 23 ans.

Advertisement. Scroll to continue reading.

À 45 ans, l’ancien tombeur de Balla Gaye 2 et de Tyson, n’entend pas battre en retraite, profitant de l’allègement de l’âge limite porté désormais à 48 ans par le Comité national de gestion (CNG), l’organisme qui gère la lutte sénégalaise.

Son cadet, Eumeu Sène, 44 ans, a déjà passé plus de la moitié de sa vie dans l’arène avec 24 ans de carrière. Une longévité qui l’a propulsé et maintenu au sommet avec un beau tableau de chasse orné de succès prestigieux sur Balla Gaye 2 à deux reprises, Gris Bordeaux, Lac 2, et Bombardier.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Ils polarisent un grand nombre de supporters »
L’engouement suscité par ce combat de « vieux » dit tout de leur popularité, portée par les fiefs fidèles de Mbour et de Pikine, mais aussi de l’état actuel de la lutte sénégalaise, où les jeunes loups ont beaucoup de mal à ravir la vedette aux ténors.

Il est loin, le temps où Bombardier se faisait sacrer roi des arènes à seulement 23 ans ou Balla Gaye à 26 ans. L’expérience et la longévité semblent désormais liées pour s’approprier la couronne tant convoitée. Eumeu Sène a ainsi dû attendre ses 39 ans pour toucher le graal. Môdou Lô, roi en titre, s’est, lui, adjugé le titre à 34 ans en surclassant… Eumeu Sène. Le plus grand espoir actuel, Ama Baldé, qui aura l’occasion de détrôner Modou Lô lors de leur combat dans moins de 4 mois, est âgé de 29 ans.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour le journaliste Abdoulaye Dembélé, spécialiste de la lutte sénégalaise, c’est autant l’échec des espoirs comme Lac 2, Tapha Tine ou encore Gris Bordeaux, que le pouvoir d’attraction des vieux ténors de l’arène qui explique ce phénomène. « Bombardier et Eumeu Sène sont certes âgés, mais ils polarisent un grand nombre de supporters dans l’arène, explique le journaliste de Sunu Lamb. Toute la région de Mbour est derrière Bombardier, alors que Pikine s’identifie à Eumeu Sène. Ce sont de grands bassins de supporters. À cela s’ajoute le fait que le promoteur du combat, Gaston Mbengue, reste très fidèle à ces lutteurs qui rapportent du monde et de l’argent ».

La lutte sénégalaise (njom en sérère1,2; làmb en wolof3) est un sport traditionnel très populaire au Sénégal, tout particulièrement dans les régions du Sine-Saloum (chez les Sérères1,2) et de la Casamance (chez les Diolas). On le pratique aussi en Gambie.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Sport de contact, la lutte sénégalaise intègre aussi la boxe, d’où l’appellation de « lutte avec frappe ». Le lutteur peut à la fois donner des coups et recourir au corps à corps pour terrasser son adversaire4.

En sus de sa dimension sportive, elle intègre une dimension culturelle et folklorique (bakk), qui met en œuvre au travers d’animations la tradition culturelle sénégalaise.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Au départ sport amateur, la lutte sénégalaise est devenue un sport professionnel qui attire de plus en plus de jeunes sportifs et de spectateurs5. Les cachets des lutteurs s’élèvent à des dizaines de millions de FCFA. Les lutteurs sont regroupés en écuries et adhèrent à la fédération (Comité national de gestion de la lutte communément appelé CNG) qui est l’organe de gestion de ce sport6.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vous pourriez aimer aussi

Buzz

Leral.net a tenu à écrire à notre chère sœur Diary Sow, perdue de vue il y a quelques jours. Tout le Sénégal attendait de...

Buzz

De retour au Sénégal depuis quelques jours, Diary Sow sort enfin de son mutisme. La jeune femme s’est exprimée sur Instagram via sa page...

Sénégal

« Trop de légèreté et de zones d’ombre dans ce projet de Akon City ! Le comble c’est que personne ne cherche à comprendre...

Buzz

Il y a de belles femmes dans chaque pays d’Afrique. Elles sont très belles, charmantes, magnifiques, grandes et classiques. Il y a toutes sortes...

Advertisement