Archives par mot-clé : Alassane Ouattara

Présidentielle Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara vainqueur avec 94,27% (CEI)

Le président ivoirien Alassane Ouattara, 78 ans, a été réélu pour un troisième mandat controversé sur le score fleuve de 94,27% des voix au premier tour, l’opposition ayant boycotté le scrutin, selon les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI) mardi 3 novembre à l’aube.

«Est donc élu président de la République M. Alassane Ouattara», pour un nouveau mandat de cinq ans, a déclaré le président de la CEI, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, après avoir lu les scores. Le taux de participation est de 53,90%. Alassane Ouattara a recueilli 3.031.483 voix sur un total de 3.215.909 suffrages exprimés à ce scrutin marqué par des violences. 17.601 bureaux des quelques 22.381 bureaux ont pu ouvrir, le nombre d’inscrits pouvant voter est donc passé de 7.495.082 à 6.066.441 inscrits. Des militants de l’opposition ont saccagé ou empêché l’ouverture de bureaux.

Selon les scores annoncés par la CEI, le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin arrive en deuxième position avec 1,99% des voix (64.011 votes). Les deux autres candidats avaient appelé au boycott mais ont tout de même reçu des suffrages. L’ancien président Henri Konan Bédié termine 3e avec 1,66% (53.330 voix) et l’ex-Premier ministre Pascal Affi N’Guessan quatrième avec 0,99% (31.986 voix). La CEI a trois jours pour transmettre ces résultats au Conseil constitutionnel, qui a sept jours pour les valider.

Deux mandats maximum selon la loi ivoirienne, Alassane Ouattara rempile
Elu en 2010, réélu en 2015, Alassane Ouattara, 78 ans, avait annoncé en mars qu’il renonçait à une nouvelle candidature, avant de changer d’avis en août, à la suite du décès de son dauphin désigné, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. La loi fondamentale ivoirienne prévoit un maximum de deux mandats, mais le Conseil constitutionnel a estimé qu’avec la nouvelle Constitution adoptée en 2016, le compteur des mandats présidentiels a été remis à zéro. Ce que l’opposition conteste.

Un peu plus tôt lundi, l’opposition a annoncé qu’elle avait créé un «Conseil national de transition (…) présidé par M. Bédié» dans le but de former un «gouvernement de transition». Au mois 9 personnes sont mortes lors des violences lors du scrutin ou dans son sillage.

Avant l’élection, une trentaine de personnes étaient mortes dans des troubles et des violences intercommunautaires depuis le mois d’août et l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara. La crainte d’une escalade des violences est forte dans ce pays d’Afrique de l’ouest, dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3000 morts.

Présidentielle Côte d’ivoire: Alassane Ouattara chef de l’Etat est susceptible d’entraîner la guerre civile

Le maintien d’Alssane Ouattara à la tête de la Côte d’ivoire au lendemain de la présidentielle Côte d’ivoire fait craindre les événements qui ont précédé la chute de Laurent Gbagbo avec le spectre de la guerre civile. C’est du moins ce qui ressort d’un communiqué rendu public par des partis et groupements politiques de l’opposition ivoirienne qui ont tiré le bilan du scrutin contesté et boycotté du 31 octobre dernier. Un communiqué que nous vous livrons in extenso.

Faisant suite à la précédente déclaration de l’opposition en date du 1er novembre 2020, les partis et groupements politiques de l’opposition, après la parodie d’élection présidentielle Côte d’ivoire du 31 Octobre 2020, constatent la vacance de la présidence de la république de Côte d’Ivoire.

Le peuple de Côte d’Ivoire, dans sa majorité, a suivi le mot d’ordre de désobéissance civile lancé le 20 septembre 2020 et celui relatif au boycott de l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020.

En effet, le pouvoir en place et l’organe électoral illégal n’ont réussi à faire voter que 8% de l’électorat, malgré les bourrages d’urnes, toutes autres formes de tricherie, d’agressions et d’assassinats perpétrés contre les partisans de l’opposition.

En conséquence, les partis politiques de l’opposition notent que 90% de l’électorat de ce scrutin, soit la majorité des Ivoiriennes et Ivoiriens, a rejeté :

– la candidature illégale et anticonstitutionnelle du Président sortant, Alassane OUATTARA ;

– le caractère partisan de l’organe en charge des élections ;

– la liste électorale truffée d’irrégularités ;

– les décisions iniques du conseil constitutionnel du 14 septembre 2020, invalidant certaines candidatures.

Au regard de ce qui précède,

– Tirant les conséquences de la vacance du pouvoir exécutif, avec la fin du mandat présidentiel de Monsieur Alassane OUATTARA et la non tenue d’une élection crédible ;

– Considérant que le maintien de Monsieur Alassane OUATTARA en qualité de chef de l’état est susceptible d’entraîner la guerre civile,

Les partis et groupements politiques de l’opposition annoncent la création, ce jour, du Conseil National de Transition.

Le Conseil National de Transition est présidé par Monsieur Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA et de la plateforme CDRP.

Le Conseil National de Transition a pour missions de :

– préparer le cadre de l’organisation de l’élection présidentielle juste, transparente et inclusive ;

– mettre en place, dans les prochaines heures, un gouvernement de transition ;

– convoquer les assises nationales pour la réconciliation nationale en vue du retour à une paix définitive en Côte d’ivoire.

Les partis et groupements politiques de l’opposition félicitent les Ivoiriennes et Ivoiriens pour leur victoire face à la forfaiture de Monsieur Alassane OUATTARA et les appellent à exprimer leur joie par des manifestations populaires.

Les partis et groupements politiques de l’opposition affirment que le mot d’ordre de désobéissance civile est maintenu et demandent au peuple ivoirien de rester mobilisé jusqu’à la victoire finale.

Fait à Abidjan 02 novembre 2020

P. Les Partis et Groupements politiques de l’opposition

Le Porte-Parole

Pascal AFFI N’GUESSAN

Présidentielle Cote d’ivoire: Les premiers résultats

Les premiers résultats de la Présidentielle Cote d’ivoire ont été proclamés ce dimanche 1er novembre 2020 par la CEI.

Danané

ADO : 24598 voix, 89,45%

Affi : 481 voix, 1,75 %

Bédié : 976 voix, 3,55 %

KKB : 641 voix, 2,33 %

Korhogo

ADO: 192483 voix, 98,61%

Affi : 354 voix, 0,18 %

Bédié : 603 voix, 0,31 %

KKB : 758 voix, 0,36 %

Ferké

ADO : 38421 voix, 96,99%

Affi : 152 voix, 0,38 %

Bédié : 439 voix, 1.11 %

KKB : 213 voix, 0,54 %

Ouangolodougou

ADO : 48701 voix, 96,98%

Affi : 297 voix, 0,59%

Bédié : 366 voix, 0,73 %

KKB : 328 voix, 0,65 %

Sinematiali

ADO : 24513 / 97,42%

Affi : 102 voix, 0,41 %

Bédié : 186 voix, 0,74 %

KKB : 126 voix, 0,50 %

Katiola

ADO : 18745 / 87,55%

Affi : 350

Bédié : 1068

KKB : 463

Dabakala

ADO : 42053 / 96,13%

Affi : 230

Bédié : 408

KKB : 371

M’bengué

ADO : 30499/ 100%

Affi : 00

Bédié : 00

KKB : 1

Kong

ADO : 20378 / 99,17%

Affi : 2

Bédié : 5

KKB : 17

Kouto

ADO : 40480/ 98,55%

Affi : 117

Bédié : 146

KKB : 164

MAN

ADO : 55866/92,71%

Bédié:1242/2,06%

Affi:833/1,38%

Kkb:1321/2,19%

Kanianso

ADO: 20636/99,88%

Affi:5/0,2%

Bédié:5/0,02%

Kkb:4/0,02%

Madinani

ADO: 12482/99,33%

Affi:6/0,05%

Bédié:6/0,05%

Kkb:28/0,22%

Odienné

ADO :42132/99,80%

Affi: 29

Bédié : 21

Kkb:126/0,30%

Minignan

ADO : 15643/99,64%

Affi :7/0,04%

Bédié:8/0,05%

Kkb :18/0,11%

Gbeleban

ADO: 10762/99,95%

Affi:1/00,1%

Bédié : 1/0,01%

Kkb:1/0,01%

Tengrela

ADO: 25020/97,19%

Affi:129/0,50%

Bédié : 158/0,61%

Kkb: 186/0,72%

Seguelon

ADO : 9116/99,67%

Affi : 3/0,03%

Bédie: 2

Kkb: 5

Niakaramandougou

ADO : 31270/ 95,74%

Affi : 253/0,77%

Bédié : 403/1,23%

Kkb:339/1,02%

Kounahiri

ADO : 11782/94,11%

Affi:162/1,29%

Bédié : 234/1,87%

Kkb : 182/1,45%

Source : RTI1 / CEI

Présidentielle Côte d’Ivoire: Couvre-Feu de 3 jours instauré à Yamoussoukro

Présidentielle Côte d’Ivoire: L’autorité préfectorale de la capitale politique ivoirienne a instauré, un couvre-feu d’une durée de 03 jours.

Ce couvre-feu prend effet, du samedi 31 octobre au lundi 02 novembre 2020 inclus, de 21 heures à 06 Heures du matin est instauré sur toute l’étendue du territoire du Département de Yamoussoukro.

Présidentielle Côte d’Ivoire

Présidentielle Cote d’ivoire

L’élection Présidentielle Côte d’Ivoire détermine la personne qui sera élue président de la République pour un mandat de cinq ans (quinquennat). Le premier président élu fut Félix Houphouët-Boigny en 1960, qui fut aussi le plus jeune (55 ans). 5 000 signatures sont nécessaires pour pouvoir présenter sa candidature.

Mode de scrutin

Le président ivoirien est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois de manière consécutive. Est élu le candidat ayant recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour. A défaut, un second tour est organisé entre les deux candidats arrivés en tête au premier, et celui recueillant le plus de suffrages est déclaré élu. La constitution fixe la date du premier tour au dernier samedi du mois d’octobre de la cinquième année du mandat présidentiel en cours, et celle du second tour éventuel au dernier samedi du mois de novembre suivant.

Parrainages

Depuis 2020, les candidats à l’élection présidentielle sont soumis à une obligation de collecte de parrainages pour valider leur candidatures. Les soutiens d’au moins 1 % des électeurs d’au moins 17 des 31 régions ou districts autonomes du pays sont ainsi nécessaires. Les électeurs ne peuvent par ailleurs parrainer qu’un seul candidat chacun.

Présidentielle cote d’ivoire: Annonce d’un Conseil de Transition

Présidentielle cote d’ivoire: Suite à l’annonce faite par le porte-parole de l’Opposition. Le PM Affi N’Guessan,de la mise en place d’un Conseil de Transition en Côte-d’Ivoire. Je suggère que le Président soit rapidement désigné à la tête du Conseil de Transition.

En Côte d’Ivoire, l’élection présidentielle détermine la personne qui sera élue président de la République pour un mandat de cinq ans (quinquennat). Le premier président élu fut Félix Houphouët-Boigny en 1960, qui fut aussi le plus jeune (55 ans). 5 000 signatures sont nécessaires pour pouvoir présenter sa candidature.

Mode de scrutin Présidentielle cote d’ivoire

Le président ivoirien est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois de manière consécutive. Est élu le candidat ayant recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour. A défaut, un second tour est organisé entre les deux candidats arrivés en tête au premier, et celui recueillant le plus de suffrages est déclaré élu. La constitution fixe la date du premier tour au dernier samedi du mois d’octobre de la cinquième année du mandat présidentiel en cours, et celle du second tour éventuel au dernier samedi du mois de novembre suivant1.

Parrainages

Depuis 2020, les candidats à l’élection présidentielle sont soumis à une obligation de collecte de parrainages pour valider leur candidatures. Les soutiens d’au moins 1 % des électeurs d’au moins 17 des 31 régions ou districts autonomes du pays sont ainsi nécessaires. Les électeurs ne peuvent par ailleurs parrainer qu’un seul candidat chacun2,3.

Présidentielle Cote d’ivoire : Résultats provisoires par la CEI

Boycottée par Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan, l’élection présidentielle du 31 octobre a été marquée par de nombreux incidents. Au moins cinq personnes sont mortes.

Il faut le voir pour le croire. En cette fin d’après-midi à Abidjan, l’autoroute du Nord, si aisément encombrée, est totalement vide. Pas une voiture à l’horizon. Pas un camion sur le bas-côté, ni de véhicule de transport déchargeant ses passagers.

Présidentielle Cote d’ivoire

En Côte d’Ivoire, l’élection présidentielle détermine la personne qui sera élue président de la République pour un mandat de cinq ans (quinquennat). Le premier président élu fut Félix Houphouët-Boigny en 1960, qui fut aussi le plus jeune (55 ans). 5 000 signatures sont nécessaires pour pouvoir présenter sa candidature.

Mode de scrutin

Le président ivoirien est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois de manière consécutive. Est élu le candidat ayant recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour. A défaut, un second tour est organisé entre les deux candidats arrivés en tête au premier, et celui recueillant le plus de suffrages est déclaré élu. La constitution fixe la date du premier tour au dernier samedi du mois d’octobre de la cinquième année du mandat présidentiel en cours, et celle du second tour éventuel au dernier samedi du mois de novembre suivant.

Parrainages

Depuis 2020, les candidats à l’élection présidentielle sont soumis à une obligation de collecte de parrainages pour valider leur candidatures. Les soutiens d’au moins 1 % des électeurs d’au moins 17 des 31 régions ou districts autonomes du pays sont ainsi nécessaires. Les électeurs ne peuvent par ailleurs parrainer qu’un seul candidat chacun.