Archives par mot-clé : donald trump

Portrait du 46e Président des Etats Unis: Joe Biden

Joe Biden, ce n’était pas «le candidat flamboyant et charismatique», mais un homme calme, taciturne qui recherche le dialogue et le consensus. Les démocrates l’ont investi sans grande conviction et sans trop se faire d’illusion face à la capacité de nuisance d’un Trump, électrique, virulent et saignant. Biden, c’est le cheval sur lequel peu ont parié et dont presque tous présumait que Donald Trump battrait à plâtre couture, sans trop d’effort, à moins d’un miracle. Le miracle ? Et bien oui, il a bel et bien à eu lieu. Ce miracle est venu de Chine : la crise du Covid-19 et les mouvements sociaux. La négligence et la mauvaise gestion de cette crise sanitaire par Donald Trump combinée à sa gestion chaotique des violences policières et racistes ont carrément changer la donne en faveur de Joe Biden. S’il est investi, le 20 janvier 2021 après confirmation le 06 janvier, Joe Biden sera le plus vieux président des États-Unis d’Amérique. Donald Trump l’était lorsqu’il était élu il y a 4 ans, à 70 ans. Ronald Reagan avait 77 ans à la fin de son deuxième mandat. Qui donc est Joe cet homme résilient qui a pu transcender ses drames familiaux et ses échecs politiques et a déboulonné l’insubmersible Donald Trump? PORTRAIT.

C’est fait. Après une longue attente (4 jours), faite de suspense et d’incertitudes, l’ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden (78 ans) est élu 46è président des États-Unis d’Amérique, après 4 années mouvementées de Donald Trump et dans un contexte particulier de coronavirus, de violences policières et de racisme ayant ébranlé durement le pays. Il est le président le mieux élu des États-Unis avec 74% des voix. Ancien sénateur de Delaware, Joe Biden obtient 284 grands électeurs contre 214 pour son rival républicain Donald Trump. Ça jubile dans toutes les grandes villes du pays.

L’élection de Joe Biden, à la présidence des USA fait, de facto, de Kamala Harris sa colistière, la première femme noire (de père immigré Jamaïcain et de mère indienne) vice-présidente de la plus grande démocratie au monde. Toute choses qui ouvrent de belles perspectives pour cette femme. C’est une nouvelle ère qui s’ouvre sur l’Amérique. Rappelons que le candidat démocrate Joe Biden a promis de revenir dans l’accord de Paris sur climat alors que Donald Trump, climato-septique peu après son élection est sorti de l’accord de Paris.

Biden précipite Trump dans le cercle des présidents à un seul mandat

Joe Biden contraint ainsi Donald Trump à rejoindre le cercle très restreint des présidents américains qui n’ont pas réussi à obtenir un second mandat. Même si ce dernier conteste encore son échec et continue de crier à la fraude sans preuves et multipliant les recours dont au moins 300 ont été déjà rejetés par les autorités compétentes. Joe Biden c’est l’antidote et contre l’outrance et l’extravagance et même l’inélégance dont a fait montre Donald Trump pendant son magistère. Sauf coup de théâtre Joe Biden sera investi le 20 janvier, jour de son anniversaire. Une divine coïncidence.

Né le 20 novembre 1942 à Scranton (Pennsylvanie) Joseph Robinette Biden Jr., dit Joe Biden, à 40 ans de vie politique a connu des échecs politiques et sur le plan personnel, des drame familiaux. Mais toutes ces épreuves, il les a vécues dans la dignité. En 1998 et 2008 respectivement, Joe Biden n’a pas réussi à être investi candidat par la convention démocrate pour la présidentielle. En 1972, Joe Biden perd sa femme et sa fille dans un accident au début de sa carrière politique (il avait 30 ans) . Comme si le sort s’acharnait sur lui, en 2015 son fils Bo Biden meurt d’un cancer du cerveau. Malgré ces échecs politiques et ces drames personnels, cet homme a su rebondir. Joe est un symbole de la résilience et la persévérance. Humaniste, empathique et profondément catholique, Joe Biden est fils d’un vendeur de voitures. Biden apparaît bien plus proche dans les relations interpersonnelles. Moins poignant pendant la campagne électorale, Sa victoire semble lui donner plus de punch et de force dans ses prises de parole.

Joe Biden est attendu sur plusieurs dossiers. Le défi qui l’attende sont la gestion de la crise sanitaire, la réconciliation d’une Amérique déchirée et divisée, la réorientation des relations internationales entre l’Amérique et le reste du monde ( la Chine, l’Europe, le Canada, le Mexique, la Russie). Mais tout ça ne sera pas particulièrement nouveau. Joe Biden ne vient pas en terrain inconnu.

Acteur politique depuis de longues années, Biden a une très longue expérience de la vie politique nationale et internationale (diplomatie relations internationale). C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Obama (né à Hawaï ), l’avait choisi comme vice-président pendant ses huit années de présidence. «Dire que Joe Biden est un homme doté d’une solide expérience politique est un doux euphémisme. Le contraste avec son prédécesseur est saisissant. Le Bureau ovale, Biden le connaît déjà du sol au plafond pour avoir été le vice-président de Barack Obama pendant huit ans. Élu sénateur du Delaware de 1972 à 2008, il a également pour atout d’être un fin connaisseur des rouages du Congrès », écrit Le Parisien. «Catholique pratiquant et convaincu, Joe Biden est le « deuxième président catholique après Kennedy », indique Annick Foucrier, professeure émérite d’histoire de l’Amérique du Nord, université Paris 1.

Biden, l’homme au double masque.

L’enjeu de cette élection américaine était de taille dans un contexte de crise sanitaire dont la gestion du président Donald Trump a été plus que catastrophique. L’une de ses caractéristiques, c’est qu’elle connut un grand taux de participation et c’était une sorte de référendum pour ou contre Trump. Alors que Donald Trump a longtemps négligé voire nier le coronavirus qu’il qualifiait au départ de grippe qui va bientôt passer et refusant notamment de porter le masque, son adversaire Joe Biden qui se montait plus réaliste et raisonnable, non seulement portait régulièrement le masque, mais il en portait deux au point de se faire railler par Trump lors du débat.

Donald Trump a présenté un masque comme un objet politique qui privait les Américains de leur liberté tandis que Biden leur montrait que seul cet objet leur permet de se préserver de la Covid-19 qui a fait des près de 10 millions de cas de et près de 240. 000 morts. Comme pour prendre le contre-pied de Trump, Biden est non seulement très fidèle au masque Double masque contre.

Fraudes fictives ?

Avant, pendant et après le scrutin, Donald Trump n’a de cesse de crier à la fraude, mais sans preuves. Fidèle à sa rhétorique, il a martelé pendant la campagne qu’il va gagner cette élection, et s’il ne la gagnait pas c’est qu’il y a fraude. Pendant le comptage des voix, Trump a accentué cette rhétorique. Pour l’historien François Durpaire, spécialiste des États Unis, même dans son propre camp, des voix se sont élevées pour dénoncer les agissements de Donald Trump qui crie à la fraude crie sans preuves aucune. D’aucuns, toujours dans son camp lui auraient expliqué que «ce n’est pas parce que le comptage des votes est lent qu’on vole l’élection ».

Par ailleurs, Donald Trump ne serait pas du content de ses avocats ( des centaines) largués dans différents États pour contester devant les tribunaux les résultats en déposant des recours. Trump ne trouve pas cette armée d’avocats « assez agressifs». Or, comme l’explique Jean-Bernard Cadier, correspondant de Bfm Tv à Washington, les avocats n’ont pas un bon dossier, ils n’ont pas preuves pour faire des réclamations. Difficile d’être agressif comme le souhaite Trump. Du côté des démocrates eux se sont entourés «de supers avocats» « qui sont « des cracks» dans leur domaine selon François Durpaire. On évoque 600 avocats du côté des démocrates contre 1000 environ du côté de Trump.

C’est d’une agressivité politique que veut Trump et non pas juridique. C’est d’ailleurs pour cette rasions qu’il a plutôt mis un politique à la tête de cette équipe d’avocats. «Allez-y, allez-y , soyez plus agressifs», aurait lancé Donald Trump à ses avocats. ? en retour il lui ont répondu. «Monsieur le président vous n’avez pas un dossier solide. Le camp démocrate aurait mobilisé plus de 60 millions de dollars pour la bataille judiciaires, selon France24.

Contrairement à Donald Trump, qui dans ses propos ne manque pas d’ «attaquer une personne, un groupe de personnes ou un pays», Joe Biden a eu un discours de victoire rassembleur. Biden dit «vouloir guérir l’âme des États-Unis». Le président élu a invité ses compatriotes à ne pas voir les partisans de ses adversaires comme des ennemis car il sont aussi des Américains. Ce discours rejoint celui qu’il avait tenu après sa victoire aux Primaires. «Je me présente comme fier démocrate, mais je gouvernerai comme président de tous les américains. Pas d’État bleu et d’État rouge», avait assuré Joe Biden. Après son élection, Barcak et Michele Obama ont chacun écrit un message de félicitations sur leur compte Facebook. Obama rappelant à Biden les défis qui l’attendent et Michele qui écrit : «Je suis plus que ravie que mon ami Biden soit élu». On se rappelle il y a quelque année en remettant une des rares distinction à Biden Barack Obama avait dit de lui «Il est un lion de l’histoire américaine» . Maintenant qu’il est élu le plus dur reste à venir. Et Donald Trump lui n’a pas encore dit son dernier mot.

FNA

ALERTE – Joe Biden dépasse désormais Donald Trump en Pennsylvanie

ALERTE – Joe #Biden dépasse désormais Donald #Trump dans le décompte des votes en Pennsylvanie. (AFP) #ElectionDay #ElectionResults2020

Twitter a masqué 12 tweets sur les 30 derniers de Donald Trump depuis le 4 novembre, du jamais vu depuis la création du réseau social. Le président actuel dénonce une entreprise “hors de contrôle”. #Elections2020

Alors que l’écart se creuse en faveur de Joe Biden, le camp de Donald Trump poursuit ses appels à suspendre les dépouillements.
Près de 48 heures après le scrutin présidentiel, le nom du prochain président des Etats-Unis n’est toujours pas connu.

Alors que l’écart se creuse en faveur de Joe Biden, le camp de Donald Trump, lui, a lancé plusieurs actions en justice, dénonçant des “fraudes électorales”, et ne cesse d’appeler à arrêter de compter les bulletins de vote.

“Arrêtez de compter!”, a encore martelé Donald Trump ce jeudi, vers 16 heures, heure française, en lettres capitales, sur Twitter. “Tous les votes qui sont arrivés après le jour de l’élection ne seront pas comptés”, a-t-il poursuivi, dans un second tweet, aussitôt censuré par Twitter.

“Nous allons aller à la Cour suprême. Nous voulons que tous les votes s’arrêtent. Nous ne voulons pas qu’ils trouvent des bulletins à 4 heures du matin et qu’ils les ajoutent à la liste”, avait déclaré Donald Trump dès mardi soir, alors qu’il accusait un court retard sur son rival. Depuis, les membres de son camp ont demandé un recomptage des suffrages dans le Wisconsin. Dans le Michigan, ils ont réclamé une suspension du dépouillement et un “réexamen” des bulletins déjà comptabilisés. Un recours a également été déposé pour interrompre le dépouillement en Pennsylvanie.

“Nous allons contester les Etats revendiqués par Biden”
Peu après, le président sortant est allé plus loin, annonçant qu’il allait “légalement” contester “tous les États récemment revendiqués par Biden”.

“Tous les Etats récemment revendiqués par Biden seront légalement contestés par nous pour fraude électorale et fraude électorale d’Etat. Beaucoup de preuves, il suffit de consulter les médias. NOUS ALLONS GAGNER! L’Amérique d’abord”, a-t-il tweeté.

Twitter a masqué 12 tweets sur les 30 derniers de Donald Trump

FLASH – #Twitter a masqué 12 tweets sur les 30 derniers de Donald Trump depuis le 4 novembre, du jamais vu depuis la création du réseau social. Le président actuel dénonce une entreprise “hors de contrôle”. #Elections2020

Alors que l’écart se creuse en faveur de Joe Biden, le camp de Donald Trump poursuit ses appels à suspendre les dépouillements.
Près de 48 heures après le scrutin présidentiel, le nom du prochain président des Etats-Unis n’est toujours pas connu.

Alors que l’écart se creuse en faveur de Joe Biden, le camp de Donald Trump, lui, a lancé plusieurs actions en justice, dénonçant des “fraudes électorales”, et ne cesse d’appeler à arrêter de compter les bulletins de vote.

“Arrêtez de compter!”, a encore martelé Donald Trump ce jeudi, vers 16 heures, heure française, en lettres capitales, sur Twitter. “Tous les votes qui sont arrivés après le jour de l’élection ne seront pas comptés”, a-t-il poursuivi, dans un second tweet, aussitôt censuré par Twitter.

“Nous allons aller à la Cour suprême. Nous voulons que tous les votes s’arrêtent. Nous ne voulons pas qu’ils trouvent des bulletins à 4 heures du matin et qu’ils les ajoutent à la liste”, avait déclaré Donald Trump dès mardi soir, alors qu’il accusait un court retard sur son rival. Depuis, les membres de son camp ont demandé un recomptage des suffrages dans le Wisconsin. Dans le Michigan, ils ont réclamé une suspension du dépouillement et un “réexamen” des bulletins déjà comptabilisés. Un recours a également été déposé pour interrompre le dépouillement en Pennsylvanie.

“Nous allons contester les Etats revendiqués par Biden”
Peu après, le président sortant est allé plus loin, annonçant qu’il allait “légalement” contester “tous les États récemment revendiqués par Biden”.

“Tous les Etats récemment revendiqués par Biden seront légalement contestés par nous pour fraude électorale et fraude électorale d’Etat. Beaucoup de preuves, il suffit de consulter les médias. NOUS ALLONS GAGNER! L’Amérique d’abord”, a-t-il tweeté.

Présidentielle américaine: Voici les scénarios possibles

Présidentielle américaine:

Si Joe #Biden remporte la Géorgie :
Cercle bleu 269
Cercle rouge 214

Mais que Donald #Trump remporte tous les autres États en jeu :
Cercle bleu 269
Cercle rouge 269

De plus, si l’écart des voix est < à 0,5 % en Géorgie, la loi oblige à recompter. Scores très serrés en #Géorgie: Biden bat Trump à 1 096 voix près. Il reste encore environ 10 000 bulletins à dépouiller. Ceux-ci détermineront le sort de l'élection dans cet État. (CNN) L'élection présidentielle américaine de 2020 a lieu le 3 novembre 2020 afin d'élire au scrutin indirect le président des États-Unis. Les électeurs élisent les grands électeurs, qui à leur tour élirons les prochains président et vice-président des États-Unis le 14 décembre 2020. Il s'agit de la cinquante-neuvième élection présidentielle américaine depuis la première en 1788-1789. Le président en fonction, Donald Trump, est candidat à un second mandat. Le candidat du Parti démocrate désigné pour lui faire face est Joe Biden, vice-président de 2009 à 2017. À respectivement 77 et 74 ans, Biden et Trump sont les deux plus vieux candidats démocrate et républicain à la présidence dans l'histoire américaine. Les colistiers de Trump et de Biden sont respectivement Mike Pence, vice-président sortant, et Kamala Harris. L'élection, tenue lors de l'« Election Day » coïncide avec les élections sénatoriales et les législatives au niveau fédéral, ainsi qu'avec de nombreux scrutins dont une centaine de référendums, les élections de 95 législatures et celles de 13 gouverneurs dans 44 États et 6 territoires. L’élection est marquée par la pandémie de Covid-19, qui provoque des conséquences néfastes sur l’économie du pays et conduit à un nombre limité de rassemblements politiques ainsi qu’à l’hospitalisation de Donald Trump, touché par le virus à un mois du scrutin. Dans ces conditions, le nombre de votes par voie postale explose, ce qui conduit le président sortant à dénoncer un risque massif de fraudes.

Biden à un cheveu de devenir 46e président des Etats Unis

Joe Biden s’est rapproché du président Donald Trump en Pennsylvanie et en Géorgie, élargissant ses voies vers la victoire alors que les campagnes se préparent à la publication de résultats aujourd’hui qui pourraient mettre le concours hors de portée du président.

Joe #Biden a désormais derrière lui 264 grands délégués. Il lui en faut 270 pour être déclaré vainqueur. Il suffit donc qu’un autre État bascule.

Biden proche de la victoire, Trump dépose plusieurs recours

Le candidat démocrate Joe Biden se rapproche encore un peu plus de la Maison Blanche après des victoires précieuses dans deux Etats-clés face à Donald Trump, notamment

DIRECT Présidentielle États-Unis: Trump vs Biden

DIRECT Présidentielle États-Unis: L’élection présidentielle américaine de 2020 aura lieu le 3 novembre 2020 afin d’élire le président des États-Unis. Il s’agit de la cinquante-neuvième élection présidentielle américaine depuis la première en 1788-1789.

Le président en fonction, Donald Trump, est candidat à un second mandat. Le candidat du Parti démocrate désigné pour lui faire face est Joe Biden, vice-président de 2009 à 2017.

À respectivement 77 et 74 ans, Biden et Trump sont les deux plus vieux candidats démocrate et républicain à la présidence dans l’histoire américaine. Les colistiers de Trump et de Biden sont respectivement Mike Pence, vice-président sortant, et Kamala Harris.

L’élection, tenue lors de l’« Election Day » coïncide avec les élections sénatoriales et les législatives au niveau fédéral, ainsi qu’avec de nombreux scrutins dont une centaine de référendums, les élections de 95 législatures et celles de 13 gouverneurs dans 44 États et 6 territoires.

L’élection est marquée par la pandémie de Covid-19, qui provoque des conséquences néfastes sur l’économie du pays et conduit à un nombre limité de rassemblements politiques ainsi qu’à l’hospitalisation de Donald Trump, touché par le virus à un mois du scrutin.

Dans ces conditions, le nombre de votes par voie postale explose, ce qui conduit le président sortant à dénoncer un risque massif de fraudes.