Archives par mot-clé : Pont de Hann

Pont de Hann : La police « démarre la chasse » aux chauffeurs avec l’ancien permis de conduire

En ce qui concerne le retrait des permis de conduire support papier de couleur rose, l’autorité avait prévenu : les contrôles allaient se multiplier sur les routes de la capitale. Ils ont manifestement débuté dès ce jeudi, au niveau du pont de Hann.
Au Pont de Hann, on ne compte plus le nombre de véhicules arrêtés sur le côté. Le contrôle routier s’est visiblement accentué ce jeudi matin et se poursuivra jusque dans l’après-midi. Et la police ne plaisante pas avec la conduite sans les nouveaux permis. Ils sont nombreux à se faire verbaliser. Le tout sous le regard des piétons qui passent sous le pont, devant les locaux de EMG.

Le 31 décembre dernier correspondait au dernier jour de validité du permis de conduire support papier de couleur rose. Un agent rencontré à l’entrée des Maristes informe que passé ce délai, en cas de contrôle, les conducteurs qui n’ont pas encore les nouveaux permis risquent une amende de 20 000 à 500 000 F Cfa. Une sanction prévue par l’article 1 du Code de la route. « Et gare à ceux qui envisagent de s’y soustraire », menace-t-il.

Le policier en faction indique qu’aucune date de dérogation n’a été communiquée. Il prévient que lors d’un contrôle de police, les forces de l’ordre qui ont accès à un fichier devraient « faire leur travail ». Assurant que pour ceux qui sont domiciliés dans les 13 autres régions du pays, le deadline est arrêté au 27 juillet 2020.

La Sécurité routière est d’autant plus sévère avec ceux qui ne sont pas en règle. Dans leur volonté de faire appliquer la loi, les services de la Gendarmerie et de la Police nationale mèneront des contrôles en divers lieux de la ville cette semaine.

Sanslimitesn

Des agresseurs se défoulent sur le Pont de Hann et blessent un policier

La scène, plus que surréaliste, s’est déroulée, hier, sur l’autoroute, plus précisément entre l’échangeur du Pont de Hann et l’entrée des Maristes. Des agresseurs, lourdement armés, ont lancé un assaut digne du nom contre les usagers de cet axe, les dépouillant de tous leurs biens. Selon Source A qui donne l’information, ce qui est plus grave c’est que les agresseurs, munis de machettes, de couteaux, entre autres objets tranchants, ont eu le culot d’ouvrir les portières des voitures et d’arracher tout ce que les passagers avaient par-devers eux.

Pire, ils ont agressé ceux qui tentaient de résister plutôt que de se laisser faire. Dans la foulée, une personne a été sérieusement blessée à l’arme blanche. Un agent de police, qui a voulu les freiner, a, lui aussi, été grièvement blessé. Pendant ce temps, une fille, tombée dans les pommes dans le feu de l’action, était en train d’être réanimée. Si la hiérarchie de la police a confirmé les blessures de son brave agent, il n’en demeure pas moins qu’elle disait encore ignorer, jusqu’à 21h30, le nom de la structure hospitalière où le policier a été évacué.