Archives par mot-clé : Présidentielle en Guinée

Présidentielle en Guinée : Cellou Dalein s’adresse aux Guinéens et rejette les résultats

En Guinée, alors que la Céni vient de proclamer Alpha Condé vainqueur de l’élection présidentielle dès le premier tour avec 59,51% des voix, au moins trois nouvelles personnes ont perdu la vie dans des affrontements samedi, ce qui porte à dix-huit morts le bilan des violences post-électorales depuis le scrutin de dimanche dernier.

Il pourrait être bien plus lourd, l’opposition dénombre, elle, une trentaine de victimes. Face à la situation, une « mission de diplomatie préventive » est attendue à Conakry pour tenter d’apaiser les tensions.

Selon nos informations, la mission est attendue entre ce dimanche et mardi 27 à Conakry. Elle serait composée du président de la Commission de la Cédéao Jean-Claude Kassi Brou, de Mohamed Ibn Chambas pour les Nations unies, des commissaires aux affaires politiques de l’Union africaine, Cessouma Minata Samate, et de la Cédéao, le général Francis Behanzin.

En deux jours, elle aura pour mission d’apaiser les tensions alors que le principal opposant Cellou Dalein Diallo, crédité de 33,50% des voix par la Céni, ne reconnait pas les résultats de l’élection qu’il estime avoir remportée.

Il dénonce l’« indifférence coupable » de la part de la communauté internationale. « La répression sauvage en Guinée n’a jamais été condamnée » affirme-t-il.

L’UFDG compte donc déposer un recours auprès de la Cour constitutionnelle en présentant les copies des procès-verbaux en sa possession, mais sans se faire trop d’illusion, dit son leader. Celui-ci en appelle donc à la rue, soutenu par le FNDC qui appelle à de nouvelles manifestations ce lundi.

Trois morts en marge de l’annonce des résultats

C’est au palais du peuple, placé sous haute sécurité, que le président de la Commission électorale a déclaré la victoire d’Alpha Condé. Dans la salle, les partisans du président sortant applaudissent. Pour eux, c’est le « coup KO » espéré.

À l’extérieur, des militants du RPG Arc-en-Ciel ont revêtu leurs t-shirts et casquettes jaunes, aux couleurs du parti, mais pas de grand rassemblement.

Dansa Kourouma, président du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne salue le bon déroulé de l’élection et appelle l’opposition à user des recours légaux pour faire entendre ses revendications.

“Nous avons constaté que malgré l’environnement pré-électoral émaillé de violences, de tensions et d’angoisses, le peuple guinéen a bravé la peur pour voter massivement et ce sur toute l’étendue du territoire national (…) Je demande aux douze candidats de respecter les recours (…) La Cour constitutionnelle reste la juridiction compétente.”

Plusieurs quartiers de la capitale sont déserts, les boutiques fermées, les forces de défense et de sécurité postées aux ronds-points et carrefours.

Après des violences meurtrières depuis lundi, la publication des résultats a été suivie de nouvelles manifestations et tensions dans la banlieue de Conakry, mais aussi dans des villes de l’intérieur comme à Labé, en Moyenne Guinée, où Cellou Dalein Diallo a obtenu la majorité selon la Céni. Bilan de cette journée : trois morts, selon le ministère de la Sécurité.

L’Union des Forces Démocratiques de la Guinée et l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie, se sont exprimées via un communiqué suite aux résultats provisoires de l’élection présidentielle publiée par la CENI.

Les deux entités appellent à la reprise des manifestations et comptent saisir la cour constitutionnelle. Selon elles, Alpha Condé a fabriqué de faux pv pour remporter cette élection. Voici le contenu du communiqué in-extenso.

La CENI a validé « sans surprises les fraudes massives organisées après le scrutin, notamment lors des centralisations, et a déclaré Alpha Condé vainqueur dès le premier tour avec 59, 43% des suffrages exprimés.

L’UFDG et ses alliés de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (ANAD) rejettent catégoriquement ces faux résultats et appelle les populations à se mobiliser pour défendre, par tous les moyens légaux, la vérité des urnes qui donne leur candidat vainqueur avec 53, 84%.

L’UFDG et ses alliés, sans se faire d’illusions, saisiront la Cour Constitutionnelle avec les preuves irréfutables issues des bureaux de vote, c’est-à-dire avant toute manipulation ou fabrication des faux PV, avant et pendant les centralisations.

Ceci dit, l’UFDG et ses alliés ne renonceront pas aux manifestations dans les rues et sur les places publiques pour protester contre ce hold-up électoral en cours et pour exiger le respect des résultats issus des urnes, malgré la répression sauvage qui s’abat sur leurs partisans.

Alpha Condé, après avoir réussi, par la fraude et par la violence, son coup d’état constitutionnel, est en train d’utiliser les mêmes moyens pour imposer au peuple de Guinée un coup d’état électoral.

Pour faire passer son hold-up, il a déclenché, depuis lundi 19 octobre, une vaste campagne d’intimidation et de violences contre les partisans du vrai vainqueur de cette élection.

C’est dans ce cadre que le Président Cellou Dalein Diallo et sa famille sont, depuis mardi 20 octobre, séquestrés à son domicile et privés de tout contact avec l’extérieur. Ses bureaux et le siège du Parti ont été vandalisés par l’Armée, la police et la gendarmerie qui occupent depuis les lieux.

Avec l’appui de l’armée qui a été réquisitionnée à cet effet, une répression aveugle s’abat sans discernement sur ses partisans. Le bilan provisoire de ces exactions inouïes est à l’heure actuelle de 27 morts, près de 200 blessés par balles, des centaines d’arrestations et d’importants dégâts matériels.

L’UFDG et l’ANAD expriment leur solidarité avec les victimes de ces exactions et présentent leurs condoléances à tous ceux qui ont perdu des proches.

L’UFDG et l’ANAD demandent à tous les Guinéens d’être vigilants pour éviter de tomber dans le piège de Alpha Condé qui tente, par tous les moyens, d’ethniciser le conflit pour opposer les communautés de notre pays afin d’en tirer profit comme à son habitude.

En effet, le conflit n’oppose qu’Alpha Condé et son clan d’une part, et d’autre part, les démocrates Guinéens opposés à la fraude électorale et au troisième mandat du tyran.

Il n’y a pas d’alternative à la poursuite de notre lutte. Restons donc mobilisés pour défendre nos droits et la vérité des urnes ».

Présidentielle en Guinée : Cellou Dalein va saisir la cour constitutionnelle et appelle à manifester

L’Union des Forces Démocratiques de la Guinée et l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie, se sont exprimées via un communiqué suite aux résultats provisoires de l’élection présidentielle publiée par la CENI. Les deux entités appellent à la reprise des manifestations et comptent saisir la cour constitutionnelle. Selon elles, Alpha Condé a fabriqué de faux pv pour remporter cette élection. Voici le contenu du communiqué in-extenso.

La CENI a validé « sans surprises les fraudes massives organisées après le scrutin, notamment lors des centralisations, et a déclaré Alpha Condé vainqueur dès le premier tour avec 59, 43% des suffrages exprimés.

L’UFDG et ses alliés de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (ANAD) rejettent catégoriquement ces faux résultats et appelle les populations à se mobiliser pour défendre, par tous les moyens légaux, la vérité des urnes qui donne leur candidat vainqueur avec 53, 84%.

L’UFDG et ses alliés, sans se faire d’illusions, saisiront la Cour Constitutionnelle avec les preuves irréfutables issues des bureaux de vote, c’est-à-dire avant toute manipulation ou fabrication des faux PV, avant et pendant les centralisations.

Ceci dit, l’UFDG et ses alliés ne renonceront pas aux manifestations dans les rues et sur les places publiques pour protester contre ce hold-up électoral en cours et pour exiger le respect des résultats issus des urnes, malgré la répression sauvage qui s’abat sur leurs partisans.

Alpha Condé, après avoir réussi, par la fraude et par la violence, son coup d’état constitutionnel, est en train d’utiliser les mêmes moyens pour imposer au peuple de Guinée un coup d’état électoral.

Pour faire passer son hold-up, il a déclenché, depuis lundi 19 octobre, une vaste campagne d’intimidation et de violences contre les partisans du vrai vainqueur de cette élection.

C’est dans ce cadre que le Président Cellou Dalein Diallo et sa famille sont, depuis mardi 20 octobre, séquestrés à son domicile et privés de tout contact avec l’extérieur. Ses bureaux et le siège du Parti ont été vandalisés par l’Armée, la police et la gendarmerie qui occupent depuis les lieux.

Avec l’appui de l’armée qui a été réquisitionnée à cet effet, une répression aveugle s’abat sans discernement sur ses partisans. Le bilan provisoire de ces exactions inouïes est à l’heure actuelle de 27 morts, près de 200 blessés par balles, des centaines d’arrestations et d’importants dégâts matériels.

L’UFDG et l’ANAD expriment leur solidarité avec les victimes de ces exactions et présentent leurs condoléances à tous ceux qui ont perdu des proches.

L’UFDG et l’ANAD demandent à tous les Guinéens d’être vigilants pour éviter de tomber dans le piège de Alpha Condé qui tente, par tous les moyens, d’ethniciser le conflit pour opposer les communautés de notre pays afin d’en tirer profit comme à son habitude.

En effet, le conflit n’oppose qu’Alpha Condé et son clan d’une part, et d’autre part, les démocrates Guinéens opposés à la fraude électorale et au troisième mandat du tyran.

Il n’y a pas d’alternative à la poursuite de notre lutte. Restons donc mobilisés pour défendre nos droits et la vérité des urnes ».

Dernière minute : La CENI dévoile les résultats définitifs de la Présidentielle en Guinée Conakry Samedi

La CENI (commission électorale nationale indépendante) en Guinée prévoit de publier les résultats provisoires globaux de l’élection présidentielle guinéenne demain à 11 heures.

Pour rappel, plus tôt dans cette journée du vendredi 23 octobre, il a été avancé qu’Alpha Condé a récolté près 2.5 millions de voix contre environs un millions trois cent-mille pour son rival Cellou Dalein Diallo. Il ne reste que la circonscription électorale de Mamou qui a moins de 145.000 électeurs et les résultats du vote dans deux pays à l’étranger (Gambie, RDC).

Mais même avec le cumul de voix de ces trois circonscriptions qui restent, Alpha Condé ne peut plus être rattrapé par ses adversaires. Le candidat du RPG Arc-en-ciel. Qui dispose d’une marge largement suffisante pourrait passer dès le 1er tour. Si l’on se fie aux résultats officiels jusque-là publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) guinéenne.

L’élection

L’élection présidentielle guinéenne de 2020 a lieu le 18 octobre 2020 afin d’élire le président de la République de Guinée.Le président de la République de Guinée est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour un mandat de six ans renouvelable une seule fois.

Si aucun candidat ne remporte la majorité absolue au premier tour, un second est organisé entre les deux candidats arrivés en tête. Quatorze jours après la proclamation des résultats du premier, et le candidat réunissant le plus de suffrages est déclaré élu.

Le Candidat Alpha Condé

Alpha Condé, né le 4 mars 1938 à Boké en Basse-Guinée, est un homme d’État guinéen. Il est président de la République de Guinée depuis le 21 décembre 2010.

En 1977, il fonde le Mouvement national démocratique (MND), qui devient par la suite Unité, justice, patrie (UJP). Puis le Rassemblement des patriotes guinéens (RPG), le Rassemblement du peuple de Guinée. Enfin le RPG-Arc-en-ciel. Il se présente sans succès aux élections présidentielles de 1993 et 1998.

Il remporte l’élection présidentielle de 2010, obtenant 52,5 % des suffrages exprimés au second tour. Face au candidat de l’Union des forces démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo. Alpha est élu pour un second mandat en 2015 avec 57,9 % des voix au premier tour.

Le Candidat Cellou Dalein Diallo

Cellou Dalein Diallo, né le 3 février 1952 à Labé, est un homme d’État guinéen.

Premier ministre de décembre 2004 à avril 2006 et candidat à l’élection présidentielle de 2010. Il perd au second tour face à Alpha Condé.À partir de 2007 il est président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Diplômé de l’École nationale d’administration de Guinée (Conakry), Cellou Dalein Diallo a rapidement intégré la Banque guinéenne du commerce extérieur. Il s’agit de l’actuelle Banque centrale de la République de Guinée, en qualité de chef du bureau d’études.

Il a par la suite rejoint la Banque centrale de Guinée. Au poste de directeur du Département de la comptabilité et du budget. Puis de directeur général des Affaires économiques et monétaires.