Archives par mot-clé : scandale

Scandale, La Fille Fait Cette Vidéo Et Déballe : “Serigne Assane Mbacké Moma Eumbeul Ba Nopi Dima Filmer”

Après l’affaire Diop Isec- Dieyna, ces révélations sur Serigne Assane Mbacké vont aussi défrayer la chronique.
Le marabout Mbacké- Mbacké qui a accepté au début, a par la suite refusé la paternité avant de donner à la fille du nom de Adjia Niang, la somme 150 mille FCfa pour avorter.

Des vidéos compromettantes de la fille dévoilées

A en croire Walfadjiri,le marabout qui fait chanter sa victime avec des vidéos compromettantes, a même menacé la fille de mort en cas de dénonciation et refuse de répondre à la convocation de la Police.

Des dizaines de millions de dollars détournés, la CAF au cœur d’un nouveau scandale

Des dizaines de millions de dollars intraçables, des irrégularités financières… Un rapport sur la CAF, révélé par le New York Times, éclabousse les dirigeants du football africain, déjà dans la tourmente.

De l’argent détourné

Ahmad Ahmad et la CAF sont impliqués dans un nouveau scandale financier. Un rapport de PricewaterhouseCoopers révélé par New York Times accuse l’instance dirigeante de noyer des transactions supposées de grande valeur. Il y a également eu un léger éclat sur l’un des scandales majeurs de la présidence d’Ahmad Ahmad. L’utilisation des fonds de la Caf pour financer la Omra (moindre Hajj) pour un certain nombre de chefs africains des FA.

Aussi déprimant que cela puisse paraître, la corruption au sein de l’organe directeur du continent n’est guère nouvelle. Cependant, la réaction de Caf aux révélations a été non seulement révélatrice, mais plutôt inquiétante.

Le ton de son communiqué de presse, publié le 9 février, était inutilement truculent

Dans ce document, l’organisme a qualifié les rapports de «trompeurs» et a même menacé de poursuivre en justice les diffuseurs des conclusions de PwC (ce qui est intéressant, pas contre l’entreprise elle-même), mais en même temps, il a cherché à rejeter la faute sur les irrégularités découvertes dans le giron de son administration précédente (notons qu’Ahmad est entré à la présidence en 2017) en affirmant, en substance, que les choses risquaient toujours de s’aggraver.