Archives par mot-clé : Senelec réclame 200 millions

La Senelec réclame 200 millions à quatre personnes

Quatorze personnes ont comparu, hier, devant le tribunal des flagrants délits. Omar Kane Thiam, le cerveau, son complice Abdoulaye Ndiaye Mbaye et 3 agents de la Senelec, Lamine Diatta, Jean Achille Boissy et Samba Guèye, ont été jugés pour association de malfaiteurs, vol d’électricité au préjudice de la Senelec et complicité de corruption. Tandis que Hamidou et Issa Wellé, Thiaba Loum, Ngabou Diop, Moustapha Ndiaye, Lamine Touré, Mame Diarra Niang, Mada Ndiaye et Khalil Seck ont comparu pour recel. L’affaire est mise délibéré pour mardi prochain.

Le 23 novembre 2019, la Section de recherches de la gendarmerie a reçu un renseignement de la Senelec portant sur une modification de la consommation de compteurs électriques. L’enquête a conduit les pandores vers Omar Kane Thiam. Ainsi, un agent infiltré s’est chargé de le piéger. Il a loué un appartement au colocataire du prévenu principal, l’agent immobilier Abdoulaye Ndiaye Mbaye, dans le même quartier, afin de pouvoir solliciter les services d’O. K. Thiam, expert dans l’art de faire des modifications sur les compteurs pour réduire la consommation d’électricité moyennant de l’argent.

Ainsi, quand le gendarme infiltré a commencé à se plaindre d’une surconsommation d’électricité, il a été mis en rapport avec l’ex-agent de la Senelec.

Lui ayant remis la somme de 50 mille, ce dernier a commencé à s’atteler à la tâche. Il a été appréhendé en flagrant délit par les éléments de la Sr. Conduit au poste, il a dénoncé ses trois complices : Lamine Diatta, Jean Achille Boissy et Samba Guèye, encore en activité a la Senelec, qui lui fournissaient les codes anti-fraude. Gorge profonde ne s’est pas arrêté là, puisqu’il a balancé les personnes qui ont récemment bénéficié de ses services, à savoir Hamidou et Issa Wellé, Thiara Lo, Ngabou Diop, Moustapha Ndiaye Mbaye, Lamine Touré, Mame Diarra Niane, Mada Guèye et Khalil Seck.

Au total, 13 personnes ont été arrêtées, en sus de lui.

Mais hier, devant le tribunal des flagrants délits, Omar Kane Thiam est revenu sur ses aveux, clamant son innocence. Il a soutenu que la seule erreur qu’il ait commise, c’est d’avoir agi pour aider ces gens ‘’victimes’’ de surfacturation, par la faute de compteurs défectueux, alors qu’il n’est plus en service à la Senelec. Il a également tenté de blanchir ses complices et a soutenu que le seul qui lui remettait les codes était Lamine Diatta, puisqu’ils avaient de très bonnes relations, depuis des années. Propos confirmés par ce dernier, soutenant que c’était un oncle a lui qui les avaient présentés, afin qu’il l’aide en lui trouvant des contrats de pré-installation. Lamine Diatta a avoué avoir remis des codes a son ami, à plusieurs reprises, mais que ce n’était pas illégal.

Le reste de la bande a nié les charges qui pèsent contre eux, à part Mada Ndiaye qui a reconnu s’être laissé tenter par la proposition du prévenu, afin de bénéficier d’une baisse de sa facture d’électricité.

L’agent judiciaire de l’Etat et les avocats de la partie civile ont demandé au tribunal de les déclarer coupables et de leur verser la somme de 200 millions de F Cfa. Le parquet a requis la relaxe pour Moustapha Ndiaye Mbaye, Mada Ndiaye, Jean Achille Boissy, Samba Guèye et Lamine Diatta. Par contre, il a requis une peine de 4 mois avec sursis et 200 mille F Cfa d’amende pour Abdoulaye Ndiaye Mbaye, Issa et Amadou Wellé, Thiara Lo, Ngabou Ndiaye et Khalil Seck, pour le délit d’association de malfaiteurs et de recel.

Concernant O. K. Thiam, il réclame 2 ans ferme et une amende de 150 mille F Cfa.

Les conseils de la défense ont plaidé des faisceaux d’indices recueillis déloyalement et ont demandé au tribunal de déclarer l’affaire irrecevable. Ils sont d’avis que la Senelec essaie de justifier la hausse du prix de l’électricité via ce procès pour dissuader l’opinion publique. Si le tribunal déclare l’affaire recevable, ils demandent une application bienveillante de la loi pour O. K. Thiam et la relaxe pour le reste.

Au final, l’affaire est mise en délibéré pour le mardi prochain.

EnQuêtes