Archives par mot-clé : serigne abdou karim mbacke

(Vidéo) Magal chez Serigne Abdou Karim Mbacké : revivez les temps forts à Ndindy

Fils de Serigne Falilou M’backé Ibn Cheikh Ahmadou Bamba Khadim Rassoul et de Sokhna Mame Awa Bousso Faye Serigne Abdou Karim Mbacké est né le 04 avril 1952 à Touba. Sa naissance coïncida avec le rappel à dieu de son grand frère et aîné Serigne Abdou Karim. C’est ainsi que Serigne Fallou lui donna le nom de ce dernier et dit « je ne peux pas manquer d’avoir un fils de la dimension de Abdou Karim dans ma demeure ». D’ailleurs il lui prédit un destin de successeur accompli car sa naissance provoqua en lui un grand espoir. C’est la raison pour laquelle dés sa tendre enfance (3ans) il le confia à Mame Khassim Mbacké à Guinguinèo pour faire ses études coraniques. Mame Khass comme on l’appelait affectueusement est fils de Serigne Hafia Mbacké ibn Mame Mor Anta Sally. Il est le frère cadet de Mame Cheikh Anta Macké Borom Gawane ak Darou Salam. Cette confiance que Mame Fallou plaçait en Mame Khass s’est traduite par les propos qu’il a tenu : « je veux qu’il maîtrise parfaitement le Coran et qu’il soit un calligraphe hors pair à l’image de mon khalife Serigne Modou Moustapha ». C’est pourquoi ce fut l’amour réciproque et la confiance totale entre Mame Khass et Serigne Abdou Karim. D’ailleurs c’est la raison pour laquelle Baye Karim le considérait comme son père biologique.

(Vidéo) Des Talibés déplacent une voiture à la main, pour permettre à Serigne Abdou Karim Mbacké de passer

Fils de Serigne Falilou M’backé Ibn Cheikh Ahmadou Bamba Khadim Rassoul et de Sokhna Mame Awa Bousso Faye Serigne Abdou Karim Mbacké est né le 04 avril 1952 à Touba. Sa naissance coïncida avec le rappel à dieu de son grand frère et aîné Serigne Abdou Karim. C’est ainsi que Serigne Fallou lui donna le nom de ce dernier et dit « je ne peux pas manquer d’avoir un fils de la dimension de Abdou Karim dans ma demeure ». D’ailleurs il lui prédit un destin de successeur accompli ; car sa naissance provoqua en lui un grand espoir. C’est la raison pour laquelle dés sa tendre enfance (3ans) il le confia à Mame Khassim Mbacké à Guinguinèo pour faire ses études coraniques.