Archives par mot-clé : Serigne Mboup

Serigne Mboup sur les talibés torturés : «Moi-même j’ai été menotté»

La maltraitance des talibés de Ndiagne, à Louga, défraie toujours la chronique. L’homme d’affaires Serigne Mboup, pur produit de »daara », déplore et fustige cet acte inhumain.

Condamnant ces sévices corporels, le patron de Ccbm place ce drame dans le registre du comportement humain. «Ce n’est pas qu’au ‘daara’ qu’on assiste à ces comportements. On en enregistre même au sein des familles. Il est arrivé, à l’école française, qu’un maître se défoule avec une rare violence sur un enfant», a-t-il déclaré dans « L’Obs ».

Le patron de Ccbm dit avoir été lui-même menotté, quand il était au »daara ».

»Il m’est arrivé, au ‘daara’ où j’ai fait mes humanités, d’être enchaîné, non par violence ou pour m’humilier, mais pour m’empêcher de fuir. Cela fait partie des coutumes de l’apprentissage du Coran dans les ‘daara’, au Sénégal. Cette violence s’exerce partout, mais personne ne la cautionne. Maintenant, il ne faut pas en faire l’apanage du ‘daara »’.

Pour mettre fin à ces pratiques, Serigne Mboup préconise la formation des maîtres coraniques.

seneweb

Escroquerie et abus de biens sociaux : Serigne Mboup et son frère visés par une plainte…de leur sœur

Le patron de CCBM Serigne Mboup et son frère Moussa Mboup, sont visés par une plainte pour abus de biens sociaux, escroquerie, faux et usage de faux. Une plainte déposée le 22 août dernier auprès du Procureur de la République, par leur sœur Aminata Mboup. La requérante dénonce dans sa plainte la vente d’un immeuble , sis à la rue Félix Eboué, objet du titre foncier 5850/DK, appartenant à la Société Bara Mboup Alimentaire (SBMA), dans laquelle elle est actionnaire à hauteur de 10%, par ses deux frères, sans pour autant l’en avoir informé. Une vente effectuée à hauteur de 2, 1 milliards FCFA, le 10 novembre 2017, devant les notaires Me Moustapha Ndiaye et Me Aïda Sow Diawara.

«Aucune Assemblée générale n’a jamais été convoquée pour autoriser la vente de l’immeuble objet du TF 5850/DK. Aucun mandat n’a jamais été donné par la requérante pour l’aliénation du bien immobilier de la vente», écrit, en effet, la plaignante dans sa plainte.
Aussi, souligne-t-elle, alors qu’elle occupait un magasin dans l’immeuble, Aminata Mboup a été expulsée des lieux par ordonnance de référé du 04 mars 2019 par l’acquéreur de l’immeuble de la nouvelle société immobilière comme occupant sans droit du titre. «Ses biens ont été jetés dehors suivant ordonnance du Tribunal de Grande Instance hors classe de Dakar qui a autorisé l’ouverture des portes pour l’exécution de l’ordonnance de référé du 04 mars 2019», écrit-elle encore.
Soulignant que le produit de la vente de l’immeuble d’un montant de 2,1 milliards Fcfa a été utilisé par les gérants à des fins personnelles, elle accuse ses frères d’acte d’abus de biens sociaux, d’escroquerie et de faux et usage de faux.
Le procureur de la République a actionné la Division des Investigations Criminelles (Dic), qui a déjà entendu, la semaine dernière, la plaignante. Serigne Mboup et son frère devrait faire.