Archives par mot-clé : Seyda Zamane

Témoignage: Seyda Zamane et le pèlerinage à la Mecque à 21 ans

La polémique autour du phénomène Seyda Zamane ou encore Ndeye Fatou Ndiarré Diop est présenté sous différents angles tout aussi intéressants. Si pour les internautes et autres observateurs, Seyda Zamane, c’est n’est pas ce qui ressort des nombreux témoignages reçus de ses voisins de la villa 62 de la Sicap-Mermoz.

En fait, Ndeye Fatou Ndiarré Diop est décrite telle une femme pieuse, de bonne moralité et issue d’une famille très respectée. “Elle fait partie d’une famille. Elle n’a rien rien a voir avec des histoires de sectes. Elle recevait des gens qu’elle soignait chez elle. Il a fallu qu’elle s’expose sur la place publique pour s’attirer toute une vague de critique. Ce sont des gens formidables, très pieux, très religieux”, témoigne une vieille connaissance. Justement, celle-ci indique même que Zeyda Zamane a effectué son premier pèlerinage à seulement l’age de 21 ans.

Seyda Zamane brise le silence : «Ce qu’on fait n’a rien à voir avec la franc-maçonnerie»

En seulement quelques heures, ses vidéos ont fait le tour de la toile suscitant ainsi de vives polémiques sur les réseaux sociaux et faisant réagir la communauté layène, qui s’est d’ailleurs, à travers un communiqué, vite démarquée de son organisation et des actes qu’elle pose. Pour voir de plus près sur ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Seyda Zamane, Seneweb est allé à sa rencontre dans sa résidence.
Entourée de ses sœurs et de ses plus proches, Seyda Zamane, dont nous tairons le nom de famille, a d’emblée précisé que les images en question ont été tournées, le 27 janvier dernier, dans un hôtel de la place. En plus clair, c’était à l’occasion de la fête de son anniversaire qu’elle organise, depuis 2018, avec les membres de sa famille et des proches sous forme de prières.
«C’est une occasion d’inviter quelques proches et des érudits musulmans pour formuler des prières pour la paix, la santé dans les familles, l’unité des musulmans et l’harmonie dans la société», dit-elle. Sur les lieux, certains témoignages ont fait état de guérison miraculeuse qu’elle aurait effectuée chez des personnes souffrant de diverses pathologies.
Les membres de sa famille, qui parlent même de «caricatures et stigmatisations», n’ont pas manqué d’affirmer leur «grande surprise» face à ce qu’ils considèrent comme des «accusations sans fondement» portées à l’encontre de la dame.
Ils ont dans la foulée déclaré que leurs « activités n’ont rien à voir avec la franc-maçonnerie ni avec une quelconque secte ».
«Tout ce que nous faisons repose essentiellement sur l’islam et les paroles de Dieu. Nous ne sommes pas une secte maçonnique ou satanique, jure-t-elle. Nous n’avons aucun bailleur, même pour les activités, nous nous débrouillons seuls pour assurer les dépenses».
«Pèlerinage à la Mecque à l’âge de 21 ans»
D’ailleurs, d’après toujours ses proches, le penchant de Zeyda Zamane pour l’islam et les pratiques de la religion musulmane remontent à sa tendre enfance.
«Elle a effectué son premier pèlerinage à la Mecque à l’âge de 21 ans», a en effet témoigné une de ses sœurs qui dit même appartenir à une famille «pieuse, rangée et d’une bonne moralité».
Et de rappeler que : «Seyda Zamane jouit dans le quartier où elle habite d’une grande considération. Sa maman est une talibé layenne connue dans la communauté, ce qui lui a valu le nom de Sherifa Laye».
Par ailleurs, d’après des informations de Seneweb, les mèches, perruques et pantalons sont interdits aux femmes dans sa maison.
« Excuses »
Il est toutefois à signaler que même si elle est connue du grand public à travers ses récentes vidéos, Seyda Zamane aurait commencé à recevoir des paroles divines, depuis déjà une décennie.
C’est après ce qu’elle a considéré comme un temps d’initiation, que Seyda Zamane a mis sur pied l’Association Taha Mounawara Taj Maha, décrite comme une «organisation religieuse».
Quoi qu’il en soit, Seyda Zamane et ses proches ont tenu à présenter leurs «excuses à tous ceux qui ont pu être gênés ou heurtés par les propos et images diffusés dans la presse lors des différentes activités».

Zeyda Zamane : Sa mère présente ses excuses aux Layenes

Son nom a fait le tour de la toile dernièrement. Elle a soulevé la colère des layènes qui lui reprochent d’affairer leurs chants religieux à ces pratiques “sataniques”. Zeyda Zamane a fait le buzz le temps d’une rose . limametti.com fait un Retour sur la vie d”une prêcheuse devenue messagère d’Allah

Ses débuts dans le social
Zeyda de son vrai nom Ndeye fatou Ndiarré Diop est entrée dans le monde du social avec son ONG “Entre Aide et Developpement. Déjà elle parcourait des pays pour sensibiliser sur la violence faite aux femmes à travers ses actions. Pour elle , la spiritualité repose sur tout pour lutter contre les violences et apaiser les coeurs.

Guide spirituelle de l’Association Taha Mounawara Taj Maha, la vénérée Zeyda Zamane avait l’habitude d’envoyer des messages avec son réseau. Parce que selon, elle, une application de ces messages dans la vie quotidienne par tous permettra de résoudre bons nombres de maux sur le monde.

Zeyda Zamane recommandait aux hommes la culture de l’amour, la paix, la tolérance. Car pour cette illuminée de Dieu qui guérit tout mal par la lumière divine qu’elle a reçu de l’être suprême, revenir vers Dieu, mettre sa vie en conformité avec le dessein divin et aimer son prochain élève l’homme

Sa vie amoureuse avec Massokhna Kane
Zeyda qui se proclame “maîtresse de secte” n’est nul autre que l’ex épouse d’un célèbre défenseur des consommateurs Sénégalais à savoir Maitre Me Massokhna Kane. Mieux, son fils (dont Kocc Barma parlait) fut un temps le mari de la fille du Président d’Ascosen, Momar Ndao.

Selon une source , la dame en question a débuté dans la voyance avant d’ouvrir un Cabinet de consultance. De son avis Zeyda ne bénéficie pas de toutes ses facultés mentales.

Zeyda Zamane ou le “Cheval de Troyes” des loges maçonniques pour le Senegal

On trouve aussi dans sa secte les préceptes bouddhistes. Mais le fond de son commerce sera bien entendu les pseudo délivrances comme l’autre petit fils de Soundiata avec qui elle partage le même accoutrement!
Mais l’aspect politique est ce soutien affiché des ONG qui cherchent à imposer la théorie du genre à nos sociétés africaines. Les images sont édifiantes: le pouvoir religieux doit passer aux femmes pour espérer moins de levée de bouclier sur les questions relatives au LGBT.

Sous le prétexte des (VBG) violences basées sur le genre, les loges qui financent ces ONG cherchent par des moyens détournés à remettre sur la table la question des droits des LGBT au Senegal cette fois ci avec “l’opium du peuple” comme allier. A travers elle les loges obtiennent cet allier qui avec la pauvreté ambiante pourra recruteur à coup de millions de F CFA

Fatwa des layennes: A la découverte de Seyda Zamane la femme qui crée la polémique

La communauté Layène en guerre contre la «Maîtresse de cette époque »

Dans un communiqué publié ce vendredi, la communauté layène s’est démarquée des agissements de «Seyda Zamâne » qu’elle accuse de diriger une secte qui ne dit pas son nom.

«Sur des vidéos partagées dernièrement sur les réseaux sociaux, on peut voir une sorte de secte dirigée par une femme, qui se réclame «Seyda Zamâne » (Maîtresse de cette Époque), utiliser à tort des chants religieux propres à la communauté Ahloulahi lors de leur cérémonie. Cela constitue une violation grave à l’honorabilité et une atteinte à la moralité de la communauté Layène, reconnue pour la sainteté de ses pratiques religieuses ».

La communauté layène d’ajouter : « L’association Vision 129 qui regroupe les petits-fils de Seydina Limamou Lahi (Asws), dénonce vigoureusement cette agression et informe que la communauté Ahloulahi se démarque de cette secte et de ses activités. Elle condamne jusqu’à la dernière énergie, la participation, de près ou de loin, de toute personne qui se réclame disciple du saint-maitre, dans ces manifestions d’ordre satanique. La communauté Ahloulahi a toujours eu une seule ligne de conduite tracée par le saint-maitre Seydina Limamou Lahi (asws) et qui est de vouer un culte exclusif à Allah et de suivre les recommandations de son Prophète (Psl). A sa suite, cette ligne de conduite fut perpétuée par chacun de ses khalifes, de Seydina Issa Rohoulahi Lahi (asws) à Seydina El Hadji Abdoulaye Thiaw Lahi. Nous prenons l’opinion à témoin, car la prochaine fois que pareille chose se répétera, nous userons de méthodes plus draconiennes pour juguler la menace », menace le communiqué.

Avec Libération Online

Les Layennes lance un Fatwa contre la « secte satanique » de Seyda Zamane

La communauté religieuse des Layennes condamne vigoureusement les actes posés par Seyda Zamane, qui, depuis quelques semaines alterne conférences, publicités et vidéos sur les réseaux sociaux. Ce, en utilisant des chants religieux layennes. Dans un communiqué dont Dakarbuzz vous propose l’intégralité, « la Communauté Ahloulahi informe se démarquer de cette secte et de ses activités ».

« Sur des vidéos partagées dernièrement sur les réseaux sociaux, on peut voir une sorte de secte dirigée par une femme, qui se reclame « Seyda Zamâne » (Maîtresse de cette Époque) utiliser à tort des chants religieux propres à la Communauté Ahloulahi lors de leur cérémonie.

Cela constitue une violation grave à l’honorabilité et une atteinte à la moralité de la communauté Layène reconnue pour la sainteté de ses pratiques religieuses.

L’association Vision 129 qui regroupe les petit-fils de Seydina Limamou Lahi (asws) dénonce vigoureusement cette agression et informe que la Communauté Ahloulahi se démarque de cette secte et de ses activités.