Archives par mot-clé : turquie

Erdogan dénonce l’attitude de Macron envers les musulmans de France, l’appel à subir un « examen de santé mentale »

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a critiqué ce samedi 24 octobre avec virulence l’attitude de son homologue français Emmanuel Macron envers les musulmans, allant jusqu’à mettre en question sa « santé mentale », rapporte RFI.

« Tout ce qu’on peut dire d’un chef d’Etat qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c’est : « Allez d’abord faire des examens de santé mentale » », a déclaré le président turc dans un discours télévisé.

Mercredi soir un hommage solennel à Samuel Paty, l’enseignant décapité vendredi dernier par un islamiste, était organisé. Dans la cour de la Sorbonne, Emmanuel Macron a fait de son éloge funèbre un discours engagé pour la défense de la République.

Emmanuel Macron a incontestablement voulu marquer les esprits, et qualifier l’ennemi de la République sans détour. Dès le début de son discours, le chef de l’État a dénoncé « l’islamisme politique, radical, le terrorisme… les lâches qui ont commis et rendu possible cet attentat ».

Comme pour montrer que même dans ce moment solennel d’hommage, la colère avait sa place et avec elle l’engagement de poursuivre les responsables et plus tous ceux qui essaient d’affaiblir la République.

« Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République, de notre volonté de briser les terroristes, de réduire les islamistes », a lancé Emmanuel Macron. Le président français a changé de registre, lui qui avant d’être élu estimait que la France avait une part de responsabilité dans « le terreau du djihadisme ».

Aujourd’hui, il n’excuse plus, il accuse. Samuel Paty a été victime de « la conspiration funeste de la bêtise, du mensonge, de la haine de ce que profondément, existentiellement, nous sommes », a dit Emmanuel Macron qui avait déjà dans son discours des Mureaux il y a quelques jours dénoncé la volonté séparatiste des islamistes radicaux.

En rendant hommage à Samuel Paty auquel il s’est adressé ce mercredi directement, et dont il a énuméré les qualités et les convictions, en lui disant : « Nous continuerons, professeur », Emmanuel Macron a pris un engagement auprès des Français : celui de défendre la République et ses valeurs, au premier rang desquelles la liberté d’expression. Et il a fait une promesse aux enseignants : celle de les protéger.

Cet hommage national était un discours politique, de riposte, un discours à la Nation, un appel à l’unité contre les islamistes, prononcé avec détermination par le président de la République.

Mais il devra être suivi par des actes et des résultats pour ne pas être dénoncé par ses adversaires comme un discours et rien de plus.

Au moins 40 personnes perdent la vie dans deux avalanches en Turquie

Au moins 41 personnes ont été tuées et 84 blessées après que deux avalanches ont frappé le flanc de la montagne près de la frontière orientale de la Turquie avec l’Iran en 24 heures, a annoncé jeudi la Direction turque des catastrophes naturelles et des crises (AFAD).

Les avalanches ont eu lieu mardi et mercredi près de l’autoroute Van-Bahcesaray dans la province de Van en Turquie.
La deuxième avalanche, qui a frappé vers midi mercredi, a tué des dizaines de sauveteurs qui répondaient au premier glissement de neige, selon les médias d’État turcs TRT.

Mardi soir, une première avalanche s’est produite à Bahçesaray, dans la province de Van, emportant un minibus qui transportait une quinzaine de passagers. Bilan : cinq morts, huit blessés et deux personnes portées disparues, selon les autorités locales. La deuxième avalanche a frappé mercredi vers midi au même endroit, alors que les opérations de recherche étaient en cours.

Selon l’agence gouvernementale des situations de catastrophe (Afad), 40 personnes, dont de nombreux secouristes, ont été tuées et 53 ont été blessées dans la deuxième avalanche. Le bilan provisoire des deux catastrophes est donc de 38 morts et 61 blessés.

Une zone difficile d’accès
Le ministre turc de la Santé, Fahrettin Koca, a prévenu que le bilan pourrait encore s’alourdir. Le nombre de personnes encore bloquées sous la neige n’est pas connu dans l’immédiat.

La région où se sont produites les deux avalanches est une zone montagneuse, difficile d’accès et où les conditions climatiques sont rudes en hiver. Ces avalanches meurtrières surviennent dix jours après un puissant séisme qui avait fait 41 morts dans la province d’Elazig, également dans l’est de la Turquie.