Archives par mot-clé : yamba

Vidéo: 10000 Problèmes en Prison Pawlish Mbaye se moque de lui : « Rang Mouy Bayi Tokh Yamba »

10000 problèmes alias Mouhamed Fall alias « 10000 problèmes », risquent de ne plus être reconnu à sa sortie de prison et pour cause. Conformément au règlement intérieur de l’administration pénitentiaire, « 10000 problèmes » a été complètement rasé, pour ne pas dire qu’il n’a plus ses « rastas ».

Déjà condamné pour les mêmes faits et à la même peine à Dakar, « 10000 problèmes » a fait une promesse au juge qui le sermonnait, en lui rappelant qu’il était très suivi dans les réseaux sociaux : « Je vais cesser de fumer, je le dois bien à mes fans. C’est la dernière fois…».

L’arrestation de ‘’Ten thousand matter from Lakhira’’ a défrayé la toile, hier. Mais le fait le plus marquant reste l’intervention de Mame Matar Guèye sur sa page facebook. Le vice-président soutient que ‘’10000 problèmes’’, oops ! ‘’10 mille et un problèmes’’, ou ‘’Rang mouy gaaw’’ doit être pris en charge au Centre de prise en charge intégrée des addictions (Cpia) de Fann, au lieu de la prison.

Mame Matar de “Jamra” dira, plus loin, que ceux qu’il faut traquer, ce sont les barons de la drogue qui «abrutissent, boostent l’insécurité, détruisent les ménages et déstabilisent notre économie en y recyclant leur argent sale ».

Mais il y a problème, car, à Ndoubélane, seuls, les petits délinquants sont inquiétés. Les ‘’Pablo Escobar’’, eux, se la coulent douce et semblent bénéficier parfois même de protection d’on ne sait qui.

En atteste l’affaire des faux médicaments de Touba Belel, dans laquelle “Thiompal” a été abusé. Amadou Woury Diallo, un des accusés condamnés par le tribunal de Diourbel, a été tout bonnement gracié, alors que la procédure en appel de sa condamnation était encore en cours. Et malgré les nombreuses promesses de justice, rien n’a été fait.%

Il arpente le toit de la prison du Cap Manuel pour offrir du yamba à son frère

Ameth Fall a comparu devant le tribunal des flagrants délits, pour tentative d’offre et de cession de drogue. Il purgera une peine de 3 ans ferme pour son audace .

Condamné à 2 ans ferme pour détention de drogue, puis élargi de prison suite à une libération conditionnelle en décembre dernier, Amath Fall, âgé de 21 ans, y retourne pour une raison insolite.Il a essayé d’introduire de la drogue dans l’établissement pénitentiaire du Cap Manuel, pour le compte de son frère Abdoulaye Fall qui y purge une peine pour le chef de détention de chanvre indien.

Démasqué …
Le chef de cour du Cap Manuel l’a aperçu sur la toiture de la cuisine de la prison. Il l’a interpellé et lui a demandé ce qu’il y faisait. Le jeune homme a essayé de prendre la fuite, mais il n’est pas allé bien loin. Il a été appréhendé par les gardes. Entendu, il a servi, dans un premier temps, une histoire à dormir debout. Le jeune homme a dit qu’il voulait aider un vieux à retrouver ses chaussures ; qu’il avait fait tomber sa carte de visite, avant que les gardes pénitentiaires ne l’appréhendent et le malmènent.

Prémédité


Lors de sa seconde audition, il a raconté qu’il avait quitté Niary Tally pour aller rendre visite à son frère et lui apporter du chanvre indien qu’un ami du nom d’Alpha lui avait remis. Il avait fumé la moitié à la plage d’Anse Bernard et avait l’intention de balancer le reste à son frère, à partir du toit de la prison.

Contradictions


Devant le tribunal des flagrants délits, il a de nouveau tergiversé. Il a d’abord réfuté les charges qui pèsent sur lui, en soutenant qu’il était venu à la prison pour donner à son frère 3 mille francs qu’il a égarés au moment de son interpellation à l’arrêt du bus et non sur le toit. Puis, il a reconnu qu’il était sur un toit, mais non celui de la prison.

Une lourde peine
Le parquet a requis une peine ferme de 5 ans, alors que son conseiller, Me Iba Mar Diop, a sollicité la clémence des juges.

Le tribunal a décidé de le condamner à une peine de 3 ans ferme.

Arrêtée pour offre ou cession de « Yamba » : Seynabou Ndiaye accuse le rappeur Doff Ndèye

L’affaire d’offre ou cession de drogue incriminant la fille Seynabou Ndiaye, le rappeur « Doff Ndèye » et son acolyte, a été jugée, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Le maître des poursuites avait requis 2 ans de prison ferme. S’agissant des faits, les mis en cause ont été surpris dans une auberge à Grand-Yoff, avec un kilogramme de chanvre indien.

2 ans de prison ferme, c’est la peine qu’avait requis, hier, le maître des poursuites contre la fille Seynabou Ndiaye. Cette dernière a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour offre ou cession de drogue dans une auberge à Grand-Yoff. Il ressort des débats d’audience que la fille, fan du rappeur « Doff Ndèye », a été informée par une de ses amies de la présence du rappeur dans une auberge sise dans leur localité. Aussitôt informée, elle s’est rendue automatiquement sur les lieux pour rencontrer son chanteur préféré. Sur place, le rappeur et la fille ont échangé quelques mots avant de prendre des photos. Cependant, ce moment de plaisir a été gâché par la police qui s’est invitée sur les lieux. Quand les limiers du commissariat de Grand Yoff ont fait irruption sur les lieux, le rappeur et son acolyte ont pris la tangente en passant par la fenêtre, laissant seule la fille avec les policiers. Ces derniers ont procédé à la fouille de la chambre avant de découvrir un kilogramme de chanvre indien. C’est ainsi que Seynabou Ndiaye a été mise aux arrêts avant d’être conduite au commissariat de Grand-Yoff aux fins d’enquête. Soumise au feu roulant des questions, elle a juré sur tous les saints qu’elle ignore l’origine et la destination du Yamba qui a été découvert par les policiers.

Sur une question de savoir pourquoi elle était sur les lieux le jour des faits, elle a rétorqué qu’elle voulait tout simplement rencontrer son idole qui n’est personne d’autre que le rappeur « Doff Ndèye ». Attraite à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, elle a réitéré ses propos, arguant qu’elle n’est ni une fumeuse, ni une vendeuse de ce produit prohibé. Malgré les déclarations de la prévenue, le maître des poursuites a requis 2 ans de prison ferme contre elle. Selon le parquetier, les éléments de la police de Grand-Yoff avaient surpris la prévenue et ses acolytes qui, on le rappelle, avaient pris la poudre d’escampette, en train de conditionner la drogue. Pour étayer ses propos, l’avocat de la société a indiqué que les mis en cause avaient même une paire de ciseaux avec eux. Selon toujours le parquetier, Seynabou Ndiaye entendue, à l’enquête préliminaire par les policiers, avait reconnu sans ambages les faits qui lui sont reprochés et qu’elle a contestés, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Donc pour lui, les dénégations de la prévenue ne sauraient prospérer. Le réquisitoire de l’avocat de la société a été battu en brèche par l’avocat de la défense qui a plaidé pour la relaxe pure et simple. Selon la robe noire, le seul tort de sa cliente s’est de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. En rendant sa décision, le président du tribunal des flagrants délits de Dakar a suivi à la lettre la défense, dans sa plaidoirie, en relaxant Seynabou Ndiaye.

Rewmi

Lycée de Médina Sababkh : un prof arrêté pour une affaire de « Yamba »

C’est le monde à l’envers. Selon les informations de Libération repris par nos confrères de Dakaractu, M. A. Fall, professeur d’histoire et de géographie au Lycée de Medina Sabakh, a été́ arrêté par les gendarmes de la Brigade de Keur Ayib pour détention de… ‘’Brown’’. Une arrestation intervenue le 1er octobre, quarante-huit heures avant la rentrée des enseignants.