Urgent: Ibrahima Sene Président du CNG de lutte

21

Le ministre des sports Matar Ba l’a nommé ce jeudi lors d’une cérémonie organisée dans ses locaux. Il porte son choix ainsi sur Bira Sene aprés des jours de consultations avec les anciens et lutteurs en activité, amateurs…

La lutte sénégalaise (làmb en wolof1, njom en sérère) est un sport traditionnel très populaire au Sénégal, tout particulièrement dans les régions du Sine-Saloum et de la Casamance. On le pratique aussi en Gambie.

Sport de contact, la lutte sénégalaise intègre aussi la boxe, d’où l’appellation de « lutte avec frappe ». Le lutteur peut à la fois donner des coups et recourir au corps à corps pour terrasser son adversaire2.

En sus de sa dimension sportive, elle intègre une dimension culturelle et folklorique (bakk), qui met en œuvre au travers d’animations la tradition culturelle sénégalaise.

Au départ sport amateur, la lutte sénégalaise est devenue un sport professionnel qui attire de plus en plus de jeunes sportifs et de spectateurs3. Les cachets des lutteurs s’élèvent à des dizaines de millions de FCFA. Les lutteurs sont regroupés en écuries et adhèrent à la fédération (Comité national de gestion de la lutte communément appelé CNG) qui est l’organe de gestion de ce sport4.