Vidéo – Affaire du vieux brûlé par son locataire, les nouveaux témoignages retentissants du voisinage

Ce samedi vers les coups de 04 heures un ancien policier du nom de Mamadou Ndiaye s’est réveillé dans les flammes. Secouru par ses locataires, il témoignera plus tard que l’incendie n’était pas volontaire. L’ancien policier a alors accusé un locataire d’être auteur de ce forfait, tout juste avant de rendre l’âme. Dans ce reportage de SeneNews.com, le voisinage nous apprend un peu peu plus sur le défunt.

Le vieux Mamadou Ndiaye s’est réveillé, ce matin du samedi 11 janvier 2020, avec son corps couvert par les flammes. Handicapé de son état, il a quand même réussi à forcer la porte de sa chambre à coucher. Une fois hors de sa chambre, il sera secouru par ses locataires qui réussissent à éteindre le feu. Et le même jour vers 6 heures, il fut conduit à l’hôpital par un de ses locataires. En ce mardi 14 janvier 2020, c’est à leur grande surprise, révèlent ces dits locataires, qu’ils apprennent par voie de presse que le feu était volontaire (d’une autre personne).

« C’est avec un grand regret que nous avons appris la nouvelle dans les revues de presses. Les journalistes ont dit que dans cette maison réside un vendeur de chanvre indien. Et l’incendie est volontaire. Certains sont partis jusqu’à dire c’est un des locataires qui a mis le feu à la chambre du vieux. Je pense qu’une information doit être vérifiée avant de la donner au grand public », se désole un des locataires qui témoigne sous anonymat

Selon ce dernier, le vieux Ndiaye a le monopole total des entrées et sorties dans cette maison. Avant de conclure des contrats de résidence avec les locataires, il dicte ses conditions. En grosso modo, le défunt est peint comme autoritaire et un peu trop stricts. Séparés de sa femme depuis des années, le vieux menait aussi une vie de solitaire, d’après les témoignages recueillis.

« Vieux Ndiaye a un caractère qui le pousse à ne point se familiariser avec les locataires. Nous sommes des hommes mais il nous rappelait sans cesse qu’on ne devait pas venir chez lui ni avec des amis encore moins avec des filles. Il n’acceptait même pas la visite d’un membre de nos familles. C’est un vieux qui n’aime pas le bruit. Il nous disait souvent qu’il ne voulait pas de radio ni de rassemblement devant sa maison », a conclu un autre locataire interrogé.

Malgré son caractère bien trempé, le vieux Ndiaye est resté l’ami des enfants . « Le vieux Ndiaye est un homme qui ne sollicite l’aide de personne mis à part celle des enfants du coin. Il est l’ami des jeunes du secteur. Même pour se procurer du charbon, il envoie les garçons. Mais il les interdisait toujours de jouer devant sa porte », a confirmé une voisine.

Celle-ci révèle également que le vieux a toujours maintenu la thèse d’un incendie volontaire, provoqué par une autre personne. Mais il n’a jamais indexé un coupable.