Viol d’une malade de Covid-19: l’accusé B.Niang innocent ?

Les résultats de l’examens gynécologique effectué sur la patiente du Coronavirus violée par l’hygiéniste de la Croix Rouge sont connus.

Le rapport, détenu par L’Observateur, dit ceci : «Pas de notion de contact génito-génital : la patiente rapporte l’introduction du doigt en intra vaginal. Il est constaté une absence de lésion hyménale récente et la présence d’une déchirure ancienne à 5 heures. Pas de signe de contusion au niveau de la face interne des cuisses ni ailleurs.»
La victime a refusé des prélèvements bactériologiques. Les examens notent un état psychologique de la patiente à l’idée de rester hospitalisée.

Accusé d’avoir violé une fille malade de la covid10, un agent hygiéniste de la Croix rouge a été inculpé et placé sous mandat de dépôt, depuis vendredi par je juge du 6e cabinet, bien qu’il ait nié les faits qui lui ont été reprochés.

L’enquête de la Sureté urbaine avait retenu contre lui les faits de viol sur une personne vulnérable. Il n’en fallait plus pour que le parquent demande une information judiciaire et requiert le mandat de dépôt.

En exploitant les images de la caméra de surveillance, les enquêteurs de la Sureté urbaine ont pu identifier B. Niang alias Pape que la victime a formellement identifié parmi les 30 hygiénistes qui lui ont été présentés.

Outre la partie civile, le ministère de la Santé avait aussi porté plainte contre X devenu désormais B. Niang. Dans un communiqué, la Croix rouge avait déploré cette situation ce fait qui ternit l’image de l’institution humanitaire.

Cet article Viol d’une malade de Covid-19: l’accusé B.Niang innocent ? est apparu en premier sur Sunubuzz.